Togo, nouveau rebondissement dans le dossier Bertin Agba, le détenu Atandji kodjo qui l’accusait se rétracte à la surprise générale.

29 03 2013

imagesEmbastillé dans une ténébreuse affaire  d’escroquerie  dite « internationale » qui implique aussi Monsieur Loïck le Floch Prigent, présumé cerveau de cette arnaque à la nigériane et  libéré depuis plusieurs semaines déjà, le richissime homme d’affaires togolais malgré qu’il soit un homme libre depuis plusieurs mois suite à une décision de la cour suprême, les autorités togolaises se servent de la justice et usent de manœuvres des plus rocambolesques pour le maintenir en détention.

Le montage remonte à l’histoire de la tentative d’empoisonnement dont a failli être victime Monsieur Agba par un détenu nommé Atandji Kodjo. La suite est connue. Le fameux détenu a disparu de la prison civile  de Tsévié et s’est évaporé dans la nature. Comme par enchantement il reviendra quelques jours plus tard où il a commencé à  bénéficier des bonnes grâces des « dieux de la justice ».

Monsieur Agba bénéficiant quant à lui d’une liberté provisoire dans l’affaire d’escroquerie il fallait trouver un autre montage pour le maintenir dans les geôles de Tsévié. Comme pour un certain Mohamed Loum le jeune Atandji manipulé porta plainte contre monsieur Agba pour, diffamation, atteinte à l’honneur,  dénonciation calomnieuse et complicité de tentative d’évasion.

Une demande de liberté provisoire fut alors  introduite par le conseil de Monsieur Agba dans le cadre de cette affaire auprès du juge d’instruction du Tribunal de Tsévié.  Ce dernier a organisé une confrontation entre les différents protagonistes le 15 mars dernier. Un scénario à la Mohamed Loum, le jeune Atandji Kodjo  déclare n’avoir jamais porté plainte contre Monsieur Sow Bertin Agba. Un revirement  de situation qui n’a pas été du goût du Procureur de la République Amine Kapi qui, selon nos informations, était dans tous ses états. Lire le reste de cette entrée »

Publicités




La fonction publique togolaise en grève sèche les 04 et 05 avril prochain.

29 03 2013

Face à l’autisme du pouvoir togolais malgré les soixante douze (72) heures de grève observées il y a bientôt un mois  par la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) pour réclamer de meilleures conditions de vies et de travail, cette dernière est obligée de hausser de nouveau le ton.

29679

Au cours d’une assemblée générale aux ambiances électriques qui a réunit le mercredi dernier au centre communautaires de Tokoin, la plupart des délégués y compris ceux du tréfonds du Togo, une grève sèche de quarante huit (48)  heures les 04 et 05 avril prochain vient d’être lancée.

« Après cette grève plus rien ne sera plus comme avant ». A dardé le docteur Gilbert Tsolenyanu, porte-parole de la STT. Lire le reste de cette entrée »