Togo, les détenus de la prison civile de Lomé sont traités comme des « chiens ».

2 04 2013

« Écoutez,  la situation devient très dramatique ici et en journée comme dans la nuit, il y a des évacuations. La chaleur en est pour beaucoup. En effet depuis l’incendie heureusement maitrisée, il est rare que le courant électrique fasse trois (3) heures de suite. Certains bâtiments passent simplement la nuit dans la chaleur et l’obscurité ».

prison

Témoignage poignant d’un détenu de la prison civile de Lomé, qui laisse déjà entrevoir les conditions inhumaines dans lesquelles ces pensionnaires vivent dans un centre pénitencier conçu pour environ  660 personnes et qui regroupe aujourd’hui 1900 détenus soit plus du triple de la capacité prévue.

« Cette situation fait dire même aux gardiens de prisons que c’est maintenant que les chauffeurs travaillent, ils font en moyenne cinq (5) allez -retour les nuits ». Renchérit notre témoin.

En effet avec cette chaleur caniculaire, il est aisé d’imaginer l’enfer des détenus. Il ne se passe plus de jours où des détenus ne tombent en syncope et évacués au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Tokoin, notamment au «Cabanon », labellisé récemment CHU Sylvanus Olympio du nom du premier Président démocratiquement élu du Togo.

Autant rappelé que ce département au Centre Hospitalier Universitaire appelé « Cabanon » et dédié aux prisonniers est une autre prison, un mouroir entretenu.  Tout est fait pour que certains détenus ne reviennent à la vie. Surtout les « dealers de la poudre blanche » qui avec les conditions de détention faites de tortures et d’autres formes de traitements cruels inhumains ou dégradants n’hésitent pas à cracher les noms de certains hauts perchés, officiers comme civils trempés dans ce trafic en dépit des vœux pieux de Faure Gnassingbé qui ne fait pas grand-chose pour traquer ses amis du clan.

Pour la plupart des détenus rencontrés  le seul moyen de sortir de cet enfer « c’est de prier tous les dieux à ne jamais tomber malade ».

Mais il y a de ses détenus qui ne peuvent plus supporter cette vie de chien, préfèrent en total désespoir de mettre fin à leur jour. Tout le monde se rappelle de ce  jeune détenu qui a fini par se faire trancher la gorge avec une lame. Transporté d’urgence au « Cabanon » et réanimé il n’a manqué de rappeler à ses sauveurs « qu’il a fait le choix de mourir et que les médecins ferait mieux de le laisser partir sinon prochainement il ne mourra pas seul ».

De nos investigations, il ressort que le  quartier des femmes fait partie des grandes victimes de cette situation dramatique. De jour comme de nuit ce quartier a pratiquement le taux le plus élevé de gens qui perdent connaissance.

« Dormir ces derniers temps n’est pas du tout  une évidence dans la mesure où, les prisonniers suffoquent et n’ont d’autres choix que d’appeler au secours  les geôliers ». Confirme une détenue.

Le personnel soignant est presque inexistant avec une infirmerie dépourvue des produits pharmaceutiques de premières nécessités. Les fosses sceptiques se curent à mains nues sans oublier l’odeur pestilentielle qui se dégage du bâtiment.

Cependant, les autorités préfèrent de temps à autre apporter quelques vivres pour jouer aux grands humanitaires devant les caméras au lieu de mettre en œuvre une vraie politique d’humanisation de la vie carcérale.  Désengorger  les centres pénitenciers au lieu d’entasser les humains tels des sardines est plus qu’une nécessité car force est de constater que les prisons togolaises sont comme des centres de concentration d’où il est difficile de sortir et  de réussir sa  réinsertion sociale.

Malheureusement,  Faure Gnassingbé qui se retrouve à la tête du Togo par les force des choses  fait  des citoyens en détention des cas sociaux, de véritables rebelles contre cette société qui a fait d’eux des monstres au lieu  des hommes assagis et utiles à la nation.

 

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :