Togo, Pascal Bodjona recouvre la liberté.

9 04 2013

Embastillé depuis le 01er septembre 2012 dans une ténébreuse affaire d’escroquerie dite internationale dans laquelle sont inculpés également le français Loic le Floch Prigent libéré après moult tractation entre le pouvoir français et togolais et le richissime homme d’affaires Bertin Agba, libéré sous caution depuis plusieurs mois mais que le pouvoir de Faure Gnassingbé refuse de laisser quitter la prison civile de Tsévié où il séjourne depuis bientôt deux ans.

PASCAL-bodjona-11-aout-2012

La libération ce mardi soir  du ministre Bodjona, ex chef de cabinet du Chef de l’Etat et ex ministre de l’administration territoriale, est accueillie d’abord de façon dubitative par l’opinion nationale qui se demandait si ce n’était pas un canular du régime en place qui a l’habitude de demander à ces journalistes maisons de faire propager ces genres d’informations.

Mais pascal Bodjona est bien libre, avec tout de même  l’interdiction de sortir hors du pays sans avertir la justice, la nouvelle trouvaille de nos juges. Par contre, il ne lui a pas été demandé de verser de cautionnement comme ce fut le cas pour messieurs  Agba et Prigent.

Nous le disions dans d’autres articles qu’il est difficile de trouver un rôle que Monsieur Bodjona aurait pu jouer dans cette affaire labellisée « d’arnaque à la nigériane » par une certaine. On se rappelle qu’au gré des humeurs des juges qui dépendent beaucoup plus du pouvoir exécutif, le ministre grand format comme la presse togolaise l’appelle est tantôt témoin, tantôt inculpé une aberration juridique qui manque de qualificatif.

De plus comme, pour la plupart de ceux que le pouvoir veut anéantir, sa fiche d’inculpation a été remplie avant même qu’il ne soit écouté par la justice.

Après huit (08) mois  de détention arbitraire sur la base d’aucune preuve et d’aucune charge, Pascal Bodjona est devenu une véritable arête dans la gorge de Faure Gnassingbé qui a finalement décidé de s’en débarrassé en le libérant certainement malgré lui.

Jamais deux sans trois, après la libération de Bodjona et de Prigent, l’opinion se demande à quand celle de Bertin Agba qui est pourtant libre à la suite d’une décision de justice. Faure Gnassingbé arrivera t-il courageusement à se débarrasser de l’autre arête, Bertin Agba en ordonnant sa libération ? Les jours à venir nous fixeront.

Depuis sa venue au pouvoir dans des conditions rocambolesques Faure Gnassingbé s’est évertué  a transformé la justice togolaise en un instrument de règlements de comptes et d’anéantissement de tous ceux qui refusent de soutenir sa politique de violations  des droits de l’homme, des textes et lois de la Républiques et des holdups électoraux sous fond de pillage des ressources, de répressions des populations et de la torture.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :