Togo, encore deux martyrs au panthéon de la démocratie.

20 04 2013

t_288051Anselme Sinandaré et Douti Sinanling, deux martyrs qui viennent de rejoindre le panthéon des dignes togolais, tombés pour plus de démocratie, de justice, de meilleures répartitions de nos ressources sous les balles assassines d’un régime inhumain qui comme des vampires s’abreuve du sang de ses pauvres et innocents citoyens.

588Deux lâches assassinats des forces de sécurité pourtant nourries, logées, blanchies par le contribuable togolais qui intervient dans le cadre des manifestations des élèves qui ne réclament que la reprise des cours car leurs professeurs sont en grève et demandent l’amélioration de leurs conditions de travail. Quoi de plus normal, mais au Togo de Faure Gnassingbé c’est un crime que de manifester et de réclamer plus de liberté, de justice et de dignité, un crime qui mérite qu’on tire sur les togolais à bout portant.

Anselme Sinandaré  douze (12) ans avait tout la vie devant lui et représentait l’espoir de toute une famille. Et pourtant un petit policier qui n’a aucune notion de la valeur de la vie et assuré de l’impunité a tiré sur lui à  bout portant le fauchant dans la fleur de l’âge. « Le papa raconte qu’il est venu trouver son fils par terre couvert d’un tissu la face au sol, il l’a reconnu par son habit mais ne voulait pas croire. Lorsqu’il l’a soulevé il baignait dans le sang et lui même a commencé à pleurer avec son fils Anselme inanimé dans ses bras ». Nous a confié une femme de Dapaong  toute émue et en pleurs.

Alors que les autorités du Togo viennent à banaliser cet assassinat à lui changer de versions comme de chemises, est une insulte à la mémoire de ce jeune élève dont le papa sous le choc reste dans un état second.

Tantôt c’est un tir de sommation qui l’a tué, une aberration made in Togo, tantôt c’est un tir tendu, une incongruité signée du premier des ministres du Togo. Quoi qu’il en soit si c’était le fils de Monsieur Arthème Ahumey Zunu, il ne soutiendrait jamais ces âneries. Comme quoi la vie des enfants ainsi que celle des hauts perchés du pouvoir togolais vaut de l’or et ne doit pas être touché ; tout le reste mérite la mort, au nom des dieux de la République du Togo qui ont le droit de vie et de mort sur tous les autres togolais.

Figurez-vous que la seconde victime, DOUTI Sinaling vingt et un (21) ans, en classe de 1ère au Collège Archimède à Dapaong malgré son état n’a pas voulu être évacué au CHR de Dapaong craignant qu’il allait être achevé sur instruction des tout puissants du Togo. Il fut donc transféré à la Clinique BALAGOU qui l’a traité légèrement mais vu son état il fut admis au CHR où il a subit une opération, mais trop tard il s’en est allé.

Malgré les montages inimaginables des sbires de Faure Gnassingbé qui tantôt parlent d’une opération d’appendicite qui aurait mal tourné, tantôt de « Contusion dans l’abdomen ayant entrainé une péritonite ». Justement, une péritonite, suppose clairement que l’enfant a reçu des coups violents dans l’abdomen qui ont entrainé une perforation de l’intestin. D’ailleurs la famille affirme qu’avant que leur enfant ne rende l’âme, il  a bien confirmé avoir été battu par des hommes en uniforme. Rien avoir avec une appendicite. Une stratégie perpétuelle de montage et de falsifications des faits dont Faure Gnassingbé et comparses ne peuvent s’en passer.

En un demi-siècle d’exercice du pouvoir sous Eyadema Gnassingbé et sous  son fils Faure Gnassingbé, le sang des milliers et des milliers de togolais ne cesse de couler. Jusqu’à quand les togolais vont t -ils assister impuissants à l’extermination de tout un peuple par un régime militaro fasciste assis sur un trésor de plus  cent (100) ans de guerre du fait du pillage systématique des ressources du pays, avec le soutien des réseaux mafieux et des puissances occidentales?

Les familles togolaises sont remplies des Douti Sinanlig et des Anselme Sinandaré soient déjà exécutés, soient en sursit car sous ce régime machiavélique aucun togolais n’est à l’abri et chacun peut être une victime innocente de la clique de charognards qui régente le Togo par la force et par la force des choses.

A la lecture des évènements de ces derniers jours, acteurs politiques, observateurs avertis, leaders d’opinion, leaders religieux et tous les togolais doivent se demander véritablement si ce régime vaut  la peine qu’on dialogue avec, qu’on aille aux élections avec ou qu’on trouve les voies et moyens pour s’en débarrasser tout simplement histoire d’assurer l’avenir des générations futures ? Car la vie de nos aïeux, celle de nos parents et la notre sont déjà un fiasco avéré au nom du père et du fils. N’avons-nous pas le devoir de préserver celle des générations futures ?

Togo chéri qu’as-tu fais pour mériter autant de sacrilèges ? Togo chéri l’or de l’humanité vivement que l’Eternel, Allah, Bouddha, les mannes de nos ancêtres et que sais je encore,  te sauve des entrailles des vautours qui se sont emparés de la mère patrie, la Terre de nos  aïeux.

 

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :