Liftings médiatiques à l’international d’un pouvoir sans foi ni loi.

4 05 2013

repression-2005-au-Togo

Depuis plusieurs semaines les ministres incompétents et pilleurs avérés de la République bananière du Togo ne cessent de défiler sur les médias internationaux. Ces médias qui couvrent le Togo seulement quand il y a mort d’hommes et sur le bout des lèvres. Une couverture au gré de l’éclipse solaire. Une stratégie savamment concoctée par le régime en place qui dépense des centaines de millions pour mettre un éteignoir sur la grande poubelle qu’est le Togo de père en fils depuis bientôt un demi siècle avec les violations récurrentes, massives et systématiques des droits de l’homme, les violations des textes et lois de la République, le pillage de nos ressources par la minorité au pouvoir et tous les réseaux mafieux éparpillés de part le monde qui aident la clan au  pouvoir à y rester éternellement tel dans une monarchie que l’occident s’efforce de nous présenter en démocratie.

La tournée européenne d’explication du Collectif Sauvons le Togo (CST) et de la Coalition Arc en Ciel serait elle à la base de cette bamboula médiatique où juste c’est pour répondre à ce que la chaîne Africa 24 appelle pompeusement « la semaine du Togo », qui fait tant prendre l’avion aux ministres togolais ?

Il n’est un secret pour personne que c’est une tradition de père en fils que d’acheter à coups de centaines de millions les médias internationaux pour peindre un Togo qui n’a jamais existé ou tout au moins de ne pas en faire trop cas dans les reportages s’il advenait des ignominies dont le régime du fils au père est pourtant coutumier. La tradition se poursuit et tous les togolais remarquent depuis plusieurs décennies que le Togo ne représente pas une priorité dans cette couverture médiatique à l’international. Une autre facette du complot international dont est victime ce pays depuis l’obtention de son indépendance. Il n’est pas superflu de rappeler que le Président Sylvanus Olympio n’avait pas encore rendu l’âme quand France inter annonça avec joie sa mort.

Mais depuis plusieurs semaines, ces missions médiatico- diplomatiques qui se passaient plutôt de façon discrète ou disons sans tambour et cymbale ont pris une autre allure de publicités commerciales avec des interventions tapageuses sur les médias des envoyés spéciaux du régime qui sont obligés de mentir devant les cameras du monde pour se sortir d’affaire.

Gilbert Bawara, ministre de l’Administration Territoriale à qui revient le rôle d’organiser lé prochain hold up électoral,  le champion toute catégorie du mensonge, il s’en ait tellement habitué que dire la vérité serait un sacrilège à ses yeux. Mais s’il a usé de ce défaut avec zèle pour dribler les journalistes d’Africa 24 et Madame Brigitte Améganvi de synergie France, il ne risque pas d’oublier son face à face avec un certain Harry Olympio qui lui a flanqué une correction oratoire sans précédent de l’avis de beaucoup de téléspectateurs.

L’autre chaud débat reste celui qui a opposé le tonitruant Monsieur je sais tout, le Ministre de la Santé Charles Kondi Agba qui a certainement raté sa vocation de militaire au Docteur Cyril Kudjawu de Synergie France. Il a aura sans doute compris qu’il ne s’agit pas de vociférer pour convaincre mais de parler sur des faits et d’avoir des arguments solides, convaincants et surtout vérifiables. Piètre prestation pour un Ministre qui croyait faire mordre la poussière à un autre collègue docteur tout simplement parce qu’il est au service d’une dictature qui ne respecte personne et aucune loi. Mauvaise lecture, mauvaise surprise, il l’a certainement appris à ses dépens.

Les téléspectateurs africains et surtout togolais ont suivi aussi la piètre sortie du « faux syndicaliste » d’alors, aujourd’hui Ministre de l’Enseignement Supérieur, Octave Nicoué Broohm dans ces démonstrations fantaisistes sur le sujet du chômage. Il a vanté sans convaincre les atouts de leur PROVONAT (Programme pour le Volontariat National), un autre bluff qui  ne règle aucun problème mais permet tout juste à quelques jeunes de sortir de chez eux et de venir s’ennuyer dans des bureaux poussiéreux pour de petits jobs. A l’heure où tous les pays créent de  l’emploi pour la classe juvénile les autorités togolaises n’ont trouvé mieux à faire que de valoriser le volontariat. Monsieur le ministre ose dire que le rapport de la cour des comptes existe, et où se trouve t-il ? Sans doute dans sa mémoire.

Une équipe gouvernementale qui a opté pour de la prestidigitation et qui fait  la honte de tout un pays. Ce octave Nicoué Broohm a été aussi laminé par Camille Lawson body de synergie France après avoir tenté vainement de corrompre des grévistes avec la bagatelle somme de 250 millions sans succès, le voilà déculotté par un citoyen togolais qui maîtrise mieux que lui la problématique du chômage  au Togo.

A quoi ca sert à un pouvoir qui foule au pied toutes les règles de la bonne gouvernance, de la démocratie, du respect élémentaire des droits de l’homme de venir sur les médias internationaux pour ses genres de liftings  qui sont avant même qu’ils ne prennent l’avion des fiascos avérés ?

Qui ne connait pas la nature de ce pouvoir, qui tue, torture, pille, vole des élections, bref un pouvoir gangster. Il ne suffit pas de faire du lobbying médiatique à coups de centaines de millions, d’acheter des pages de journaux, de commander des reportages bidons pour qu’un régime de charognards devienne d’un seul coup un pouvoir démocratique.

Nous ne voulons pas nous appesantir sur les insanités et les mensonges du Ministre Bawara qui a osé soutenir que les leaders du CST en occurrence Monsieur Jean Pierre Fabre n’a jamais été inculpé dans les affaires des incendies. Quelle honte pour un Ministre qui est certainement atteint d’un syndrome de mythomanie sans pareil. Et comme il a eu la malchance d’aller au quai d’Orsay avant le CST, imaginez le discrédit dont il a couvert le gouvernement et son mentor Faure Gnassingbé, a qui il voulait prouver qu’il est un disciple des plus fidèles.

Un véritable groupe de plaisantins et d’incompétents ramassés dans un conglomérat baptisé gouvernement pour prolonger la misère et le coma des pauvres togolais.

Liftings médiatiques ou pas, la crise devient de plus en plus profonde et les soi disant gouvernants feraient mieux d’y trouver des solutions idoines, car ces millions injectés dans ces genres d’entreprises, donc jetés par les fenêtres  peuvent servir à résoudre une grande partie des problèmes que posent de façon légitime les travailleurs togolais regroupés au sein de la synergie.

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :