Le règne de l’impunité dans un Etat de terreur, un jeune togolais torturé par les forces de sécurité sans aucun motif. Voici son témoignage.

6 05 2013

La scène se passe dans la nuit du 04 au 05 mai 2013. Enlevé aux environs de 19H15 par les hommes en uniforme. Ce jeune togolais, la trentaine bien remplie n’a été relaxé que ce dimanche vers les 15H, après qu’un de ses cousins eu réussi à défoncer sa porte et amener sa carte d’identité aux dieux du Commissariat Central de la ville de Lomé. Lecture.

DSC00363En fait hier, j’ai été kidnappé par quelques hommes habillés en noir avec des masques sur leur tête.

Je quittais à pied le bar resto la « rumba »situé sur le boulevard, pour la maison vers les 19h15. Pour un court chemin, je suis passé juste devant le commissariat central, à la  traversée de la chaussée sur le côté du trottoir de la BOAD, juste à 30m, il y avait des hommes habillés en noir avec leur masque et juste devant eux, leur chef de troupe avec une casquette habillé lui en tenue civile.

Quand j’ai dépassé le chef de troupe en marchant, il fera ordonner à ses éléments de m’interpeller. Du coup, deux hommes masqués  tout en  noir s’approchaient de moi. Le chef poursuit et leur dit encore de me fouiller. C’est là que je lui demandais juste à 5mètres de distance à savoir si c’est à moi il s’adressait ? Il me répond: « Imbécile, mal appris c’est à moi que tu parles comme ça? Embarquez-le. » Lire le reste de cette entrée »