Togo, attentat de Soudou 21 ans déjà, Gilchrist Olympio à la mémoire bien courte.

7 05 2013

Citons en début de cet article Léopold S. Senghor pour rendre hommage aux dignes togolais tombés ce jour dans ce traquenard du régime togolais de feu Gnassingbé Eyadema qui a cupidement et inhumainement planifié cet odieux attentat. « Seuls vivent les morts dont on chante le nom ».

13435Encore un crime odieux  qu’ont signé avec cynisme les Forces Armées Togolaises (FAT) en ce 05 mai 1992 contre le convoi d’un certain Gilchrist Olympio. Mais avec la fameuse Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) de Monseigneur Barrigah et de Monsieur Faure Gnassingbé, et comme il fallait s’y attendre les dieux du Togo, les Forces Armées sont montées au créneau pour nier tout en bloc et pointées du doigt les fameux éléments incontrôlés. Un  vocable qui sied à souhait aux Forces Armées Togolaises, qui n’ont aucun profil d’une armée Républicaine.

Les FAT ont tout d’un groupe de miliciens, de bandits de grands chemins et donc d’éléments qui sont hors contrôle puisque hors la loi et assurées d’une impunité éternelle sous le régime Gnassingbé. Au regard des attitudes de cette armée, on peut affirmer sans risque de se tromper que des éléments incontrôlés sont synonymes aux éléments de l’armée togolaise puisque tous les togolais savent aujourd’hui que c’est un officier de ces éléments incontrôlés qui a commis ce crime odieux, officier  qui plus est l’un des fils de Gnassingbé Eyadema, Ernest Gnassingbé sinistre personnage qui a terminé son parcours terrestre comme un chien.

0

De plus il y a le rapport  de la Fédération internationale des Ligues des droits de l’Homme (FIDH) qui pointait clairement du doigt, l’armée togolaise comme responsable de cette agression. Notamment les capitaine Ernest Gnassingbé et le colonel Arégba. Pour rappel, La FIDH a pris soin de dénoncer le fils du dictateur auteur de cette agression en ces termes. « La liberté d’action laissée à ce capitaine de l’armée togolaise qui lui permet de se livrer à un activisme incompatible avec son statut militaire ».

L’attentat de Soudou, nous le savions, selon plusieurs rapports  d’enquête internationaux a fait plusieurs victimes dont le Docteur Marc Atidépé, Moussa Mama Touré, Ouro Atchankpa Zakari, Sama Tchatchibo Alasa.

Voici à cet effet, un pan du rapport d’enquête conduite par Roger Ribault, juge d’instruction près le Tribunal de grande instance de Paris, Marc Neve De Mevergnies, avocat au barreau de Lièges et Ralph Crawshaw, ancien Chef de la Police d’Essex sur la nature des victimes lors cet attentat resté impuni.

Victimes enregistrées à l’hôpital de Sokodé, personnes tuées par balles

Monsieur MOUSSA Mama Touré, 62 ans, Cultivateur demeurant maison Touré à Bafilo, quartier Akpakoudé (Préfecture d’Assoli), Monsieur CURO Atchankpa Zakari, 35 ans Cultivateur à Bafilo-ville, quartier Wawade (préfecture d’Assoli), Monsieur SAMA Tchadjibo Alasa, 25 ans Cultivateur domicilié à Sckodé, quartier Zongo.

Personnes grièvement blessées par balles

Monsieur IDRISSOU Dermane, 50 ans, Monsieur TCHAGNAO Moutawakilou, 25 ans, Monsieur THALOURA Moussa, 40 ans, Monsieur KWANDE Labissi, 49 ans

Personnes légèrement blessées

Monsieur SIDI Arouna, 33 ans, Monsieur ASSOUMA Sani, 60 ans, Monsieur TCHASSANTI Salissou, 28 ans, Monsieur AMIDOU Mohamed, 30 ans, Monsieur WAHABOU MOROU, 24 ans, Monsieur CURO K. Kadjao, 20 ans

Les autres victimes hospitalisées au Bénin

Monsieur OHIN, Monsieur Gilchrist OLYMPIO, Monsieur le Docteur ATIDEPE (Mort)

Comble de l’histoire, la principale victime de cet attentat, Gilchrist Olympio se retrouve aujourd’hui avec le clan même qui a planifié de l’éliminer physiquement. Comment expliquer cette incohérence, ce non sens de la part d’un homme qui plus est le fils du père de l’indépendance et de la nation togolaise Sylvanus Olympio ? Ce Gilchrist Olympio  pour qui des compatriotes ont donné leur vie, notamment le Docteur Marc Atidépé qui selon les récits a préféré s’offrir en bouclier humain au cours de cet attentat pour que lui Gilchrist ait la vie sauve. Il n’en valait vraiment pas la peine. 

Aucune explication ne peut tenir face à une telle trahison et cette hémiplégie intellectuelle  que de tenter aujourd’hui de comparer ce Gilchrist à un Nelson Mandela comme le soutiennent avec aberration  ses lieutenants qui sont allés tout comme lui à la mangeoire. Nelson Mandela à ce qu’on sache n’a pas trahit ses compagnons de lutte, encore moins le vaillant peuple sud africain ni la lutte contre l’apartheid pour qui il a croupit  27 années en prison.

C’est d’un cynisme inégalé que de laisser mourir délibérément des togolais, de les tromper pendant des décennies et de se targuer d’être un grand homme de la trempe de Mandela tout simplement parce qu’il a pris des balles pour se retrouver des années après avec les vautours qui ont fait feu de tout bois pour lui ôter la vie. N’eut été la providence que ce Gilchrist a sans doute réussi à tromper aussi il ne serait plus de ce monde. Que serait devenu le peuple sud africain si au sortir de prison Nelson Mandela s’est accoquiner avec ses oppresseurs ?

« Gilchrist olympio aurait dû mourir ce 5 mai 1992 et ce ne serait pas une grande perte », a dardé une jeune femme togolaise pas plus tard que ce dimanche, 21 ans après ce douloureux évènement.

Une réaction qui fait sursauter certainement mais qui devrait faire comprendre à ce « faux fils du père de l’indépendance », ce qu’il représente encore dans la présence collective des filles et fils de ce pays. Du dégoût, du mépris et un sentiment de vengeance pour avoir délibérément sacrifié de pauvres togolais et retardé la lutte de tout un peuple pour plus de dignité et de justice sur l’autel d’ambitions cupides et sordides. Pour de l’argent du Prince et ses quidams, des saveurs des bons vains, le Pétrus en occurrence qui lui aurait tourné la tête et les plaisirs de la chair, des hommes comme Gilchrist Olympio tels des détraqués sont capables de tout et à défaut d’avoir la mémoire courte ce vil personnage n’en a certainement pas.

Le Togo reste coutumier et champion toutes catégories  des carnages, attentats, génocide et autre crimes contre l’humanité avec la complicité scandaleuse des maîtres du monde, notamment les institutions internationales et l’Organisation des Nations-Unies (ONU) qui ont choisi de se taire sur les pires atrocités que subissent les togolais depuis près d’un demi-siècle. Au peuple de cerner les vrais enjeux et de prendre la direction de la lutte pour s’affranchir des charognards qui ont pris en otage leur vie.

 

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :