Togo, après Niamtougou, mouvement d’humeur à Badou.

14 05 2013

badou-cascade-aklowa-togoSelon notre source qui réside à Badou, localité située à environ 250 kilomètres de Lomé la capitale,  à l’origine de l’incident un problème lié au  football notamment la sélection de la localité « Okiti de Badou » qui devrait se retrouver en première division au regard de ses prestations selon les populations du milieu. A leur grand étonnement quand la liste des clubs de première division est affichée la sélection locale n’y figure pas. Selon les informations c’est le Président de la Fédération Togolaise de Football (FTF), Gabriel Améyi,  qui aurait donné des consignes pour que le club reste en deuxième division.

De plus, depuis la nomination du commandant Akpovi à la Direction Générale de la Gendarmerie de Lomé, Badou n’a plus de préfet depuis plus de huit mois déjà. C’est le préfet d’Akébou qui assure l’intérim mais qui ne vient que tous les jeudis pour évacuer les affaires courantes. Il faut rappeler que le Commandant Akpovi jusqu’à ce jour cumule les deux fonctions. L’une des fantaisies sous Faure Gnassingbé où les cumulards se comptent par dizaines voire plus pendant que des jeunes diplômés sont toujours à la recherche d’emploi.

Autre information non négligeable, de sources concordantes un détournement de plus de 63 millions fait partie des raisons qui expliquent ce mouvement d’humeur.

Une bagatelle somme qu’ont détourné, Monsieur Wélédji Komlantsè, le président de la délégation spéciale du milieu qui fait office de maire et qui est en même temps président du club de football « Okiti de Badou, chef canton de Gobé dans la préfecture de wawa et directeur de l’hôtel sarakawa à Badou ville, un autre cumulard, de même que le secrétaire du conseil, Adi Mélébou et le trésorier, Monsieur Assari.

Après ce vol à ciel ouvert le prince Faure Gnassingbé aurait donné des consignes pour que les auteurs soient poursuivis. Ils ont été enfermés pendant trois jours et sont ressortis et maintenus à leur poste respectif à la surprise générale des populations. Comme quoi au Togo seuls les tortionnaires, les pilleurs et voyous de tout acabit sont promus et après, le plus « Faure » des Gnassingbé, qui parle au peuple togolais deux fois l’an vient chanter à leurs oreilles,  justice, bonne gouvernance et  démocratie.

Alors ce lundi 13 mai 2013, la tension est montée d’un cran et les jeunes de la localité ont même séquestré pendant plusieurs heures le président du conseil. Plus surprenant les manifestants ont érigé le drapeau ghanéen à l’entrée de la ville prétextant que Faure Gnassingbé ne les considère pas comme des togolais et c’est mieux pour eux de se rattacher au Ghana.

A l’heure où nous rédigeons ce papier le comandant Akpovi  est actuellement à Badou avec une délégation de la gendarmerie pour apaiser les jeunes qui exige que ceux qui ont détourné les 63 millions les remboursent car cette somme peut servir à régler nombres de problèmes dont est confronté Badou, notamment le problème des infrastructures. Sans doute que le Commandant de la gendarmerie de Lomé s’est déplacé avec une mallette à frics pour calmer les ardeurs des jeunes manifestants. Mais jusqu’à quand la politique du fric va sauver le pouvoir en décrépitude avancée du prince du Togo ?

Les jours et semaines à venir nous édifieront.

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :