Le Togo et ses sempiternelles crises qui prennent des allures d’une révolution qui ne dit pas son nom.

18 05 2013

imagesDapaong, Niamtougou, Kanté, Badou, le Togo est entrain de prendre petitement feu. Pour un oui ou un non les populations manifestent avec mécontentement et violence leur ras le bol vis-à-vis du régime de Faure Gnassingbé.

Ce n’est pas la sérénité dans la ville de Dapaong depuis l’assassinat des élèves Anselme Sinandaré et Douti Sinaleng. Des élèves pour qui des voix s’élèvent pour que les auteurs de ces assassinats soient punis conformément aux lois de la République.

Niamtougou a connu de violentes échauffourées car les populations ont exigé la libération du professeur Epiphane Tadona enfermé à Kara pour avoir eu le toupet d’aller au service alors même que Faure Gnassingbé devrait passer et que toute la ville doit cesser de tourner au nom du prince. Ces violences se sont déroulées à coups de machettes, résultats de nombreux blessés de part et d’autres, dont une trentaine  du côté des forces de sécurité sans oublier d’importants dégâts matériels. Lire le reste de cette entrée »