Togo, Faure Gnassingbé toujours dans la logique d’anéantir les togolais décidés à se débarrasser de sa dictature sournoise et féroce.

27 05 2013

kabouaDe retour des airs, de ses pérégrinations, les seules activités qu’il sait faire, le Chef de l’Etat togolais par la force des choses au lieu de trouver des solutions idoines à la crise de plus en plus aigues surtout au lendemain des manifestations pacifiques des forces démocratiques qui ont dégénéré en violents heurts entre forces dites de sécurités et jeunes manifestants, le prince du Togo absent depuis plusieurs semaines du pays semble avoir donné des consignes pour que ses policiers et gendarmes en finissent avec tous ceux qui refusent de le suivre dans sa folie de conduire le Togo dans le chaos.

De sources concordantes, dès son retour du continent asiatique d’où il est impossible de savoir ce que ces nombreux voyages inutiles coûtent aux togolais et ce qu’ils leur apportent le prince du Togo a tenu ce week end une réunion dite secrète avec ses intimes d’une part  et  les sécurocrates de l’autre. Ayant mis tout le pays sur écoute,  la clique au pouvoir s’est subitement rappelée que cette réunion doit se tenir loin des téléphones portables. Mais comme il fallait s’y attendre rien de bon n’en ai sorti. Toujours le dilatoire et la stratégie de  foncer tête baissée dans le mur en refusant de satisfaire les revendications légitimes des travailleurs, des étudiants et autres couches en ébullition et en organisant tels des névrosés, de façon dictatorial et dans la violence des législatives frauduleusement propres.

Les sécurocrates pour leur part auraient rassuré Faure Gnassingbé de continuer à dormir tranquille et à continuer de voyager et mener la belle vie car selon eux, comme en 1993 ils vont maitriser la situation en 2013. Sans doute ils se laissent leurrer par ce fameux chiffre 13 qu’ils subliment tant avec leur ancien mentor Gnassingbé 1er , oubliant que nous ne sommes plus  en 1993 et le Chef de l’Etat d’alors n’avait laissé le pays aux mains des coquins et des maitresses pour vivre dans les airs. En plus que peuvent des sécurocrates contre un peuple qui n’a aucun avenir, qui se nourrit difficilement, qui peine à se loger, à se soigner, à assurer l’éducation de sa progéniture ? Lire le reste de cette entrée »