Togo, dossier des incendies, Mohamed Loum le principal témoin casse de nouveau la baraque, la Présidence de la République panique.

31 05 2013

LoumLa Présidence de la République togolaise reste toujours silencieuse comme une carpe malgré l’état de décrépitude du pays et les graves crises qui secouent tous les secteurs vitaux. Impossible  d’entendre un petit communiqué même laconique venant de cette Présidence depuis que Faure Gnassingbé occupe les lieux. Les togolais ont beau réclamé avoir la position du Chef de l’Etat togolais face à la grave crise qui secoue le pays, Monsieur n’en a cure.

Mais chose curieuse, depuis le seconde nouvelle sortie, cette fois-ci en bande sonore,  de Mohamed Loum alias Toussaint Tométy, principal témoin dans le dossier pourri des incendies selon les autorités, la Présidence  de la République est rentrée en transe faisant le tour, le détour , le contour et le pourtour de toute la presse y compris celle qui est dans son collimateur jugée critique et sur laquelle des réunions se tiennent pour étudier les méthodes pour la faire taire définitivement.

La stratégie des défenseurs de Faure Gnassingbé ne consiste  même pas à démentir les propos de Loum comme tout service de ce niveau pourrait le faire en toute logique mais de pointer les presses qui ont diffusé et transcrit les nouvelles déclarations assez tonitruantes  de Monsieur Loum.

Les services de  communication de la Présidence ont le tournis avec ses révélations de Loum qui démontrent que ceux qui dirigent aujourd’hui le Togo n’ont pas du tout leur place à la Présidence et dans les autres institutions du pays. Les togolais sont tombés dans les mains de véritables fauves sans aucune notion de la morale et de l’éthique Républicaine.

Que Mohamed Loum arrive à traiter ce régime de terroriste et de mafia, une réalité que la plupart des togolais  savent déjà, fait néanmoins froid dans le dos et explique tous les agissements hors la loi des puissants du Togo.

Mais où étaient les services de la Présidence quand Mohamed Loum citait en cascade les noms des responsables de l’opposition, notamment ceux du Collectif Sauvons le Togo, comme étant impliqués dans les incendies ? Forcément dans les  coulisses à tirer des ficelles. Mais le témoin qui a été torturé et manipulé puis traité comme un  petit héritier dès qu’il a accepté de collaborer sous le coup de la torture certainement n’y va pas par le dos de la cuillère,  les noms des personnalités civiles et militaires sont lâchées. Des noms qui revenaient déjà assez souvent au sein de l’opinion dans des discussions à bâtons rompus.

Comment un Etat peut-il se livrer à de telles bassesses et que les services de communication aient le culot de reprocher à la presse de faire son travail ? Dans le temps, quand le fameux ministre de la sécurité Yark Damehane a présenté Loum tout fier avec même la piste du spiritisme puisque d’un cimetière  Loum et compagnie  se seraient retrouver par magie au grand marché de Lomé pour l’incendier, les journalistes ont assuré la couverture de cette bêtise et de ce montage grotesque. La Présidence l’a certainement oublié. La télévision nationale en a fait son chou gras pendant plusieurs jours. Cette télé qui aurait du être une propriété de tous les togolais et un exemple de professionnalisme n’a pas pensé écouter les responsables de l’opposition incriminés par ce témoin fabriqué de toute pièce. En ce temps la Présidence a oublié les notions de déontologie à inculquer à leur outil de propagande. Sans doute c’est à la presse privée jugée critique de rester droit dans les bottes. Tous les autres qui sont sous la coupe de la dictature en contrepartie de  quelques privilèges ont le droit d’écrire et de diffuser du n’importe quoi du moment où les désirs du prince sont respectés.

Dès que Loum cite des noms des personnalités du pouvoir, soutenant que le plus « Faure » des togolais même est dans le coup, les supporters zélés  sont en transe prétextant que l’institution n’est pas respectée et osent faire des cours de déontologie et de morale à la presse. Le ridicule ne tue pas du tout dans ce pays.

Certains milieux du pouvoir très paniqués visiblement vont jusqu’à soutenir que le jeune Loum serait entrain de devenir fou. Une assertion capable de réveiller un mort mais le Togo est le pays de toutes les thèses les plus sordides qu’irréalistes.

Toute l’opinion se rappelle pourtant que  c’est le pouvoir qui a présenté à tout le peuple togolais et au monde entier, « ce témoin principal ».  Qu’il soit entrain de devenir fou, il faut que le régime  explique aux togolais et au monde à quel moment Mohamed Loum a commencé à perdre les pédales ? Est-ce parce que Monsieur Faure Gnassingbé est cité comme faisant partie de cette entreprise criminelle? Car on s’en souvient quand Loum  citait tel un perroquet les autres leaders de l’opposition,  l’exécutif et le judiciaire étaient plutôt ravis et sûrs que leur « témoin fabriqué » était en possession de tous ses moyens.

Alors à supposer que Loum devient fou, il est resté dans les mains des autorités togolaises jusqu’à  ce jour depuis son arrestation. Est-ce qu’on lui aurait injecté des produits pour qu’il devienne fou ? La question mérite d’être posée quand on sait que tout est possible dans ce pays où les dirigeants sont des champions toutes catégories, dans la manipulation, les assassinats, et toutes les basses besognes surtout  que récemment le détenu Etienne Yakanou arrêté innocemment dans ce dossier des incendies puis torturé est décédé dans des conditions troubles entre les mains de la gendarmerie faute de soins.

Voilà le vrai visage d’un pouvoir inhumain que certains pour on ne sait au nom de quel intérêt soutiennent bec et ongle. Quel intérêt peut justifier qu’on soutienne de telles aberrations ?  Seuls les ardents défenseurs du régime tant au niveau national qu’international  peuvent y répondre.

Plus besoin de le rappeler, Faure Gnassingbé essuie ainsi en moins d’une semaine deux sérieux camouflets.  Mohamed Loum qui confirme au péril de sa vie par ses dires qu’il est bel et  bien impliqué dans les incendies des marchés de Lomé et de Kara et le français Loïck le Floch Prigent qui soutien que le même Faure Gnasingbé  est personnellement aux commandes du montage grotesque dans le dossier de l’escroquerie dite internationale dans le seul but d’anéantir son ami d’antan et ministre à tout faire  Pascal Bodjona. Espérons que les services de communication de la Présidence qui viennent de se casser la gueule en défendant l’indéfendable avec les déclarations de Loum Mohamed, ne diront pas aux togolais que l’ancien PDG d’Elf aquitaine est  entrain de devenir fou.

Tout ce qui précède  n’est que le côté visible de l’iceberg car le pouvoir togolais est bien pire que ce que Loum Mohamed et Loïck le Floch Prigent ont révélé.

 

 

 

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :