La Cour Constitutionnelle ou la grande poubelle de la République bananière du Togo.

29 06 2013

courconstitTogo2La Cour Constitutionnelle s’illustre dans  le ridicule et laisse présager l’issue des prochaines législatives. Cette cour qui fait partie des institutions sous la coupe réglée de Faure Gnassingbé vient sans état d’âme confirmer tout le mal que les togolais pensent d’elle en validant et en rejetant des candidatures sur des bases d’appartenance politique. La plupart des membres de cette cour étant du parti au pouvoir n’ont jamais su se départir de leur manteau de militants zélés.

Dans le cadre des prochaines législatives frauduleuses que s’apprête à organiser la clique cinquantenaire au pouvoir cette cour reste fidèle à ses habitudes de proclamer le perdant vainqueur,  foulant ainsi au pied le principe du respect des suffrages des peuples. La vérité des urnes n’existe pas dans les annales et la mentalité de cette cour qui est tout sauf indépendante et qui n’a que faire du respect du choix du peuple, principe pourtant réitéré dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme à laquelle le Togo est partie.

Dans le cadre des prochaines législatives dont l’issue est déjà connu des togolais car devant voir le parti présidentiel pourtant non encore légal et légitime se tailler la part du lion, la Cour Constitutionnelle dans un cafouillage inégalé vient de valider des candidatures à la tête du client et récuser celles de l’opposition dans des zones où le Prince National et son UNIR ne voudraient pas de concurrents. Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Législatives au Togo, la communauté internationale brise le silence.

26 06 2013

Dans une déclaration parue ce lundi et relayée en boucle par les médias, la délégation de l’Union Européenne, les Chefs de Mission des Etats membres de l’Union Européenne, des Etats-Unis et la coordonnatrice Résidente du système des Nations-Unies au Togo demandent « la mise en place  de toutes les mesures et procédures qui puissent assurer des élections crédibles et transparentes ».

Une déclaration qui situe enfin l’opinion sur la position de cette communauté internationale, soutien indéfectible à la dictature héréditaire qui sévit au Togo. Par cette déclaration le système des nations-unies démontre néanmoins sa faiblesse à faire plier le régime hors la loi du Togo qui a toujours prouvé qu’il est bien au dessus de tout le monde y compris de cette communauté internationale.

En filigrane on peut y comprendre que l’Union Européenne et les Etats-Unis tout en se réjouissant du dépôt de candidature par tous les acteurs et groupements politiques appellent pouvoir et opposition « à continuer leurs efforts de dialogue dans un esprit d’ouverture en vue des élections apaisées ».  Lire le reste de cette entrée »





Elections au Togo, et l’histoire se répète avec une opposition prise au piège d’une nouvelle mascarade.

22 06 2013

le-pouvoir-de-Faure-Gnassingbe-use-de-la-terreur-pour-s-imposerComme il fallait s’y attendre et comme nous l’écrivions dans plusieurs articles déjà, l’opposition togolaise reste fidèle à ses stratégies infructueuses depuis près de 23 ans de lutte pour l’alternance politique à la tête du pays. En ce moment Faure Gnassingbé  et ses amis doivent se réjouir d’avoir eu encore cette opposition togolaise comme de vulgaires gamins car ce régime moribond et finissant a besoin de la participation folklorique de ses adversaires pour conférer une certaine légitimité et légalité aux législatives frauduleuses du 21 juillet prochain. Pour piéger l’opposition togolaise et la détourner du principal,  la recette elle est simple, brandir l’organisation des élections pour voir les yeux des opposants  togolais scintillés de bonheur.

Depuis l’annonce des législatives, malgré les discours officiels des responsables du Collectif Sauvons le Togo et de la Coalition Arc en Ciel, grâce à des  sources bien informées nous avions pu affirmer  que les opposants togolais habitués à mordre à l’hameçon d’élections frauduleuses  vont finir par rentrer dans les rangs pour le bonheur des vautours patentés qui régentent ce pays depuis bientôt cinquante (50) ans.

L’opposition togolaise est bel bien atteinte du « syndrome de complicité d’élections truquées ». Sinon comment comprendre que depuis l’histoire électorale de ce petit pays cette opposition reste enfermée dans un cycle infernal de participation aux mascarades  en âme et conscience et crie après aux  hold ups ? De deux choses l’une.  Soit cette opposition  joue  avec le destin de tout un peuple en optant depuis plus de deux décennies  pour une stratégie qui sert des intérêts égoïstes, soit elle est naïve au point de ne pas savoir ce qu’elle fait. Mais évidemment l’opposition togolaise est tout sauf naïve et sait très bien ce qu’elle fait en  jouant le jeu du pouvoir. Lire le reste de cette entrée »





Dossier des incendies au Togo, quand des pyromanes libèrent des innocents à contre cœur.

19 06 2013

???????????????????????????????De sources confidentielles, les discussions entre opposition et pouvoir se poursuivent depuis quelques jours  sous l’égide de Monseigneur Barrigah Nicodème, Président de la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR). Objectif, travailler à la décrispation du climat socio politique délétère et tendu.  Sans rentrer dans les détails, de ces discussions qui se font hors caméra pour l’instant on peut noter comme arrangement entre pouvoir et opposition avec  la libération des personnes innocemment détenues dans le sombre dossier des incendies des marchés de Lomé et de Kara et en contrepartie, le pouvoir demande le dépôt des candidatures du coté de l’opposition en vue des prochaines élections législatives truquées, d’où la comédie de la prolongation du délai de dépôt par la commission électorale  déséquilibrée et illégitime installée pour avaliser les fraudes électorales.

Entre le communiqué laconique du procureur de régime en place et la libération d’une dizaine de détenus auxquels les togolais ont assisté il y a quarante huit heures, force est de constater que le pouvoir togolais reste accrocher à l’art de la diversion et du dribble. Lire le reste de cette entrée »





Togo, quelques images des échauffourées à Kanté ce vendredi

14 06 2013

la route de kanté est bloquée par les jeunes  avec des revendications sous prétexte qu’on leur impose des candidats UNIR pour les prochaines législatives frauduleuses. Qui dit mieux? et c’est ce parti qui court pour organiser des élections alors que lui-même est miné par des dissensions. s’il n’était pas assuré de frauder il serait le premier à décrier un tel processus pouvant réveiller un mort. Togo, le pays du tout est permis. C‘est aux cris de « tchoboé nous en avons assez » que les jeunes ont crié  leur ras-le-bol contre ce régime autiste face aux revendications des populations.

quelques photos de la manifestation de ce jour.

1406201303514062013036[1]14062013038





Prochaines législatives au Togo, après 23 ans de lutte, l’opposition finira t-elle par mordre à l’appât d’une énième élection truquée?

14 06 2013

Depuis l’annonce par le gouvernement togolais de la tenue des législatives le 21 juillet 2013, l’opposition togolaise donne l’impression de perdre les pédales. Malgré les annonces officielles où elle fait montre d’une témérité apparente en réitérant qu’elle ne boycottera aucune élection mais qu’elle ne va pas y participer dans des conditions rocambolesques, à l’interne ce n’est pas la sérénité. Les réunions se multiplient entre le collectif sauvons le Togo (CST) et la coalition arc en ciel. Du côté du collectif la tendance est de ne participer à aucune élection aux résultats déjà connus ; mais là encore ce n’est pas l’unanimité, certaines formations politiques notamment deux sont tentées par ces élections dont leur caractère de fraudes est pourtant avéré.

Au niveau de la coalition arc en ciel comme une grande partie de l’opinion le pressentait déjà la tendance est à une participation des prochaines législatives. Seul hic, signé un accord électoral entre les partis du collectif  pour se donner plus de chance. Ce regroupement politique avec ou sans un accord  dont la signature est peu probable pourrait déposer les candidatures  d’ici lundi prochain, date de clôture du dépôt.

Cette attitude de l’opposition qui consiste à faire un pas devant, un pas en arrière à chaque joute électorale laisse perplexe. Les populations qui ont eu à payer un lourd tribut du fait des violences électorales savent qu’aucune élection organisée par le pouvoir cinquantenaire des Gnassingbé ne peut répondre aux normes démocratiques. Cette posture  assez curieuse de la classe politique de l’opposition suscite  néanmoins quelques observations et interrogations. Lire le reste de cette entrée »





Quand le ministre togolais de la sécurité s’intéresse subitement aux relations forces de sécurité et professionnels de la communication.

13 06 2013

imagesLes togolais sont désormais habitués à ces entreprises sordides à l’approche des échéances électorales où les autorités pensent pouvoir mettre les journalistes dans un canevas pour regarder dans une certaine direction. A l’approche de la prochaine frauduleuse, le ministère de la sécurité et ses acolytes du Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) et de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) ont trouvé le moyen au détour d’une rencontre dite d’échanges de débiter des chapelets de bonnes intentions comme s’il suffisait des prêchi-prêcha pour que les forces de sécurité du Togo apprennent à s’humaniser et se conformer à leur déontologie surtout dans le domaine de maintien de l’ordre.

Tout le monde sait au Togo qu’entre les  forces de sécurité et  les journalistes c’est du « je t’aime moi non plus » et ce n’est pas au détour d’une rencontre de quelques heures que le grand amour va surgir comme par magie. Quoi qu’il en soit cette comédie qui consiste à adouber la presse pour qu’elle ne dénonce pas des législatives frauduleuses en perspectives est déjà un échec avéré.

Depuis 2007, année des dernières élections législatives tout aussi frauduleuses que toutes les autres qu’organise le pouvoir en place, la presse togolaise à gagner en maturité et sait qu’il faut être au service de l’information et des populations conformément aux canons du métier. Il n’est écrit dans aucun texte de lois que la presse doit soutenir les dérives totalitaires d’un régime dynastique.

En plus de quoi Monsieur le ministre de la sécurité et ses comparses ont –ils peur ? Ils ont leurs presses qui regardent dans leur direction et diffusent des contre-vérités, ils ont l’argent et l’armée pour mater tous ceux qui vont dénoncer le hold-up électoral. Quoi qu’il en soit le chien aboiera mais la caravane de la fraude et de la violence passera avec la complicité sans doute de ce HCDH, institution onusienne  qui s’est associé à la rencontre de ce jour.

Il n’est point superflu de rappeler le silence sépulcral de ces trois entités quand des confrères ont été agressés. Lire le reste de cette entrée »