Togo, Abass kaboua et olivier Amah roués de coups par des unités spéciales de la sécurité avant leur transfèrement.

1 06 2013

kabouaCette semaine a enregistré deux arrestations  dans les rangs des forces démocratiques. Abass kaboua le Président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC) et le Commandant Olivier Amah le Président de l’Association  des Victimes de la Torture au Togo (ASVITTO).

Il n’est point superflu de rappeler que ces arrestation sont  arbitraires et violent à tout point de vue les règles des droits de l’homme et la dignité de la personne.

maxresdefaultPour ce qui concerne Abass Kaboua, il lui est officiellement reproché d’enfreindre l’interdiction qui voudrait qu’il ne s’exprima pas sur le dossier des incendies. Pour ce que l’opinion sait, le Président du MRC est dans le collimateur de la clique au pouvoir qui lui en veut pour ses déclarations tapageuses. Et la raison officielle qui soutiendrait que le bouillant Abass Kaboua ait violé un soi disant secret de l’instruction n’est qu’un pur alibi.

Les conditions de son transfèrement en l’absence de ses avocats par  des unités spéciales des forces de sécurité révèlent les vraies intentions du régime en place. L’humilier et pourquoi ne pas attenter à sa vie ? C’est ainsi que le bouillant opposant qui fait trembler le pouvoir par ses révélations croustillantes sera torturé physiquement avant d’être jeté dans un véhicule pour une destination inconnue. Ce n’est qu’après des heures que l’opinion saura qu’il est à la prison de Notsè.  Passé à tabac, trainé par terre, menotté au dos, voilà comment Abass Kaboua à été malmené par les tortionnaires de la République.

Selon nos informations cette arrestation répond a un plan d’humiliation et d’élimination de ces responsables de la même ethnie que le Chef de l’Etat mais qui ont  le culot de refuser de  soutenir l’abominable. Lire le reste de cette entrée »