Législatives au Togo, le pouvoir réactive ses réseaux de milices pour imposer la contre vérité des urnes.

2 07 2013

imagesLa tradition visiblement va être de nouveau respectée. Des élections frauduleuses avec des milices armées  de machettes, de gourdins cloutés,  pour semer la  terreur et imposer les résultats fabriqués pour faire de Faure Gnassingbé et de son parti illégal les faux vainqueurs des  prochaines législatives. De sources concordantes, les réseaux des milices sont réactivés sur le territoire national où des réunions sont tenues au vu et au su de tout le monde. Tellement l’impunité est une mode de gouvernance dans ce petit pays que des miliciens assurés d’une protection à vie de la part des institutions de l’Etat et des faiseurs de lois n’ont que faire des yeux indiscrets des togolais lambda qu’ils prennent d’ailleurs plaisir à terroriser le torse bombé.

Ces groupes que beaucoup pensaient détruits à la suite des massacres de 2005 qui ont permis a Faure Gnassingbé de capter le fauteuil présidentiel, sont bien là. Il semble qu’ils n’ont plus le même meneur, celui de 2005 mais certains barons et baronnes les ont récupéré depuis plusieurs mois avec pour mission la réédition d’un Etat de terreur pour avaliser le prochain hold up du prince national.

D’ailleurs leur dernière sortie remonte seulement au mois de septembre 2012 où ils ont investi  le quartier Adéwi dans l’unique but d’empêcher une manifestation du Collectif Sauvons le Togo. Aux côté de la police et de la gendarmerie, ces milices du pouvoir, ont déchiqueté d’autres togolais aux mains nues sans que le tout puissant capitaine Akakpo et ses éléments n’aient bougé le petit doigt.

D’autres témoins soutiendront qu’après avoir fait de nombreux blessés à coups de machettes, milices et forces de sécurité ont trinqué sans doute à la santé de leurs victimes. A ce jour, aucune interpellation, aucune comparution de ces citoyens au dessus de tout malgré les sorties scandaleuses du très controversé ministre de la sécurité qui pour se débarrasser de cette patate chaude a dardé que la fameuse enquête sur les événements d’Adéwi, est bouclée et les conclusions  transmises  au parquet. Depuis silence radio conformément aux habitudes de ce régime, qui n’a jamais poursuivi les auteurs de crimes. La stratégie c’est l’apologie du crime et de l’impunité pour tous ceux qui roulent pour le régime, tout le reste est à écraser comme de petits cafards.

Comme quoi on a beau chassé le naturel, il revient au galop. La culture de la terreur, de la violence inouïe, de l’inhumanité sont les marques de fabrique de ce régime dictatorial à nul autre pareil sans foi ni loi. Ni les nombreux rapports de 2005, celui des Nations-Unies et de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) ne contribuent pas à décourager les auteurs de ces crimes imprescriptibles.

Même les dernières levées de boucliers qu’ont suscité la pratique de la torture systématique sur de paisibles citoyens aux fins de règlements de comptes, d’extorsion d’aveux qui n’ont jamais existé, de fabrications de fausses preuves dans le seul but de faire impliquer les empêcheurs de tourner en rond conformément au désir du prince national, ne semblent émouvoir ces associations de malfaiteurs.

Malgré les dénonciations de la presse, le ministère de la sécurité reste muette comme une carpe confirmant ainsi que le Togo est une jungle où les forts parce qu’ils sont dans le camp du prince on le droit de vie et de mort sur tous les autres citoyens.

Pendant ce temps le Haut Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) et d’autres organisations qui par le biais de projets fantoches se servent des élections pour s’en mettre plein les poches font semblant de ne pas voir ces groupes de milices pour qu’après les nombreuses victimes  que ces bandits de grands chemins vont faire se fendre de communiqués laconiques pour dénoncer du bout des lèvres ces violations des droits de l’homme. De véritables médecins après la mort qui ont fait l’option de la dénonciation ou lieu de la prévention et d’attaquer le mal à la racine.

Les acteurs politiques de l’opposition gardent aussi un silence sépulcral face à une telle menace où les populations aux mains nues risquent d’être massacrées de nouveau sans qu’aucun sauveur ne vienne à leur secours, leur préoccupation en ce moment comment se contenter de miettes de sièges que le lion va leur  laisser après s’être rassasié.

Malgré les discours bluffeurs de Faure Gnassingbé, le Togo reste attacher  aux pratiques abjectes dans le seul objectif  de permettre à un pouvoir cinquantenaire de s’éterniser à tous les prix.

Aux togolais qui sont dans une perpétuelle situation de non assistance à personne en danger malgré qu’ils nourrissent et blanchis des personnes sensées faire leur sécurité de penser à comment se mettre à l’abri de ces groupes de malfaiteurs sans états d’âmes.

 

 

 

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :