Affaire Kpatcha Gnassingbé et l’arrêt de la cour de la CEDEAO, quand les avocats de l’Etat étalent leur tare.

12 07 2013

Faure_Awa_KpatchaAu cours d’une conférence de presse tenue à Lomé, les avocats de l’Etat togolais dans le sordide dossier de complot contre la sureté de l’état, ont procédé à une opération lavage de cerveau de l’opinion mais qui visiblement n’a fait que confirmer que le Togo a vraiment touché le fond avec de véritables charlatans du droit au nom des valises à frics pour défendre l’indéfendable. Une véritable escroquerie intellectuelle qui se joue devant les togolais qui assistent impuissants et abasourdis à ce monde à l’envers. Comme il fallait s’y attendre le but de cette sortie médiatique est de tenter de convaincre les togolais que la cour de la CEDEAO n’a jamais ordonné la libération de Kpatcha Gnassingbé. Mais messieurs les avocats ont raté le coche, cette manœuvre vient prouver à suffisance comment certains hommes de droit ont tronqué leur tunique contre des espèces sonnantes et trébuchantes.

Il n’y a qu’au Togo où condamner à payer des dommages et intérêts à des citoyens suppose avoir remporté un procès.  Les avocats qui ont perdu lamentablement devant la cour de justice de la CEDEAO viennent arguer que le procès était à leur avantage. Le bon sens voudrait qu’en homme de droit quand on perd un procès qu’on le reconnaisse très humblement et qu’on honore la tunique pour laquelle l’on a consenti de longues années d’études pour être exclusivement au service du droit et des justiciables et non devenir de vrais marabouts au service des bourreaux.

Voilà des hommes dits de droit qui sont incapables d’interpréter une décision de justice.  La cour de justice de la CEDEAO  a  bel et bien attesté  que le droit à un procès  équitable à été violé. Ce qui veut dire clairement que la mascarade judiciaire qui a condamné Kpatcha et co-accusés à de lourdes peines relève de la prestidigitation digne des magistrats qui se sont aplatis devant les galons de hiérarchie militaire et les désidératas du prince.

Plus loin la cour reconnait sans ambages que des prévenus ont été torturés et condamne l’état togolais à payer entre trois (03) et vingt (20)  millions au titre de dommages et intérêts. C’est tout simplement scandaleux qu’un avocat, un béninois parce que en territoire conquis du fait du caractère atypique du Togo ou toutes les bassesses sont tolérées, vienne soutenir contrairement à la décision de la cour et au rapport de la CNDH qui est une institution constitutionnelle que des citoyens n’ont pas été torturés. Au Bénin quand les gens sont gardés au secret, privés de leur famille de leurs avocats, soumis au peloton d’exécution, menottés pieds et mains liées, exposés au soleil pendant des heures et autres pires formes de traitements cruels inhumains ou dégradants ce n’est pas la torture.

Il nous souvient qu’au cours de ce procès un des prévenus s’est déshabillé devant cet avocat véreux pour lui montrer les séquelles de son passage au Guantanamo national.

Plus aberrant, ces avocats soutiennent mordicus que Kpatcha Gnassingbé aurait soutenu qu’il n’a jamais été torturé raison pour laquelle la cour n’a pas ordonné sa libération. Une déclaration aussi grave que scandaleuse, ce qui suppose pour ces marabouts du droit veulent dire que le droit ne se dit plus selon les règles de l’art mais en fonction des déclarations d’un  prévenu. Donc si un prévenu trouve que la prison lui sied mieux que chez lui, ce qui serait absurde, la justice va approuver ce désir arguant que selon le prévenu il souhaiterait vivre en prison au lieu d’ordonner sa libération. Le comble du ridicule avec ses avocats au service du cynisme.

Quand on sait que la cour de la CEDEAO a ordonné  expressément à l’Etat togolais « de prendre toutes les dispositions et mesures nécessaires et urgentes pour faire cesser la violation » du droit à un « procès équitable », des requérants et que des avocats se réclamant de l’Etat togolais, un Etat hors la loi,  soutiennent le contraire de cette décision, cette attitude est d’une perversité sans pareil et  dénote de la pure escroquerie intellectuelle.

Par ailleurs, il est inconcevable que des gens confondent l’Etat du Togo avec les intérêts d’un homme ou d’un parti présidentiel. Aujourd’hui ce sont les togolais qui doivent avoir honte d’essuyer tous ces revers au niveau d’une juridiction sous- régionale à plusieurs reprises.  Ceux qui incarnent cet Etat au lieu de se comporter en gangster disant que la cour de la CEDEAO n’est pas une juridiction de la cour d’appel comme s’ils ont le quitus de tordre le cou au droit à tout bout de champ doivent se raviser et comprendre que des citoyens qui ont recours à d’autres juridictions à chaque fois pour se faire entendre sur des cas récurrents de violations des droits humains, démontrent qu’ils n’ont pas de justice chez eux. Cette cour à pas moins d’une dizaine de dossier sur le Togo, il faut en pendre conscience au lieu de jouer ridiculement aux avocats du diable à chaque verdict.

Quoi qu’il en soit, quoi que disent les avocats de Faure Gnassingbé dans ce dossier c’est un autre camouflet de la cour de la CEDEAO au pouvoir togolais puisque certains on cru bons limiter le débat entre Faure et Kpatcha.

D’ailleurs c’est surprenant que les avocats de l’Etat aient la même réaction et interprétation de l’arrêt que le ministre de la justice, le charlatan par excellence du droit.

Si Faure Gnassingbé à juré ne pas libérer  son demi-frère, libre à lui mais il n’a pas besoin de faire déchaîner, avocats véreux, ministres sans scrupule, journalistes alimentaires à coups de millions pour venir dire aux togolais sensés, le contraire de ce que la cour de la CEDEAO a pourtant ordonné aussi clairement. En ce siècle de la mondialisation ces entreprises de saupoudrage n’arrivent plus à semer le doute et la confusion dans les esprits déjà habitués à cinquante (50) ans de dictature avec son cortège de mensonges, de délation  et de contre-vérités.

 

 

 

 

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :