Alassane Ouattara et Goodluck Jonathan au Togo pour ramener Faure Gnassingbé à la raison ?

19 07 2013

De sources bien informées les Présidents ivoirien et nigérian sont dépêchés à Lomé par la CEDEAO pour échanger avec Faure Gnassingbé sur les conditions assez particulières et dangereuses dans lesquelles s’organisent les prochaines législatives. Cette mission intervient au moment où la CEDEAO vient de terminer son 43èm sommet tenu à Abuja ce jeudi. Interpellés de part et d’autres les Chefs d’Etats de la sous région craignent le syndrome de 2005 qui a porté Faure Gnassingbé au pouvoir dans le sang.

Il faut rappeler que cette rencontre fait suite à celle de Yamoussoukro, en avril dernier entre les Présidents Compaoré, Ouattara et Gnassingbé sur la situation sociopolitique délétère du Togo. A cette rencontre le numéro un togolais a été invité à prendre des mesures d’apaisement et d’ouvrir les discussions avec l’opposition. Une source nous confirmera plus tard que pour toute réponse le prince national a promis y réfléchir et consulter son état major. Une rencontre à laquelle participait en catimini mais très inquiet un certain Gilchrist Olympio qui ne voulait pas du tout d’un dialogue avec l’opposition mais qui voudrait faire intervenir les présidents burkinabè et ivoirien d’un deal qui serait entre lui et Faure sur le ticket présidentiel avec un « mandat cadeau » dont il devrait jouir en 2015. Comme quoi les  élections se font ailleurs au dos du peuple souverain.

Pour cette nouvelle visite, même si le site vuvuzéliste du pouvoir estime que Alassane Ouattara et Gooluck Jonathan sont à Lomé pour discuter de la sous-région et des élections au Mali, comme s’il fallait venir au Togo pour en discuter, des sources concordantes confirment l’inquiétude des Chefs d’Etats de la sous-région à voir le Togo sombré dans la violence aux lendemains des législatives du 25 juillet prochain. Lire le reste de cette entrée »





Togo, la société civile appelle de nouveau à la suspension du processus électoral.

19 07 2013

Urnes_25_07Il n’est un secret pour personne que les législatives du 25 juillet 2013 sont organisées dans des conditions rocambolesques. Une organisation anti démocratique qui viole les lois en République togolaise et le protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance. Un protocole élaboré pour éviter les violences post électorales ; protocole auquel pourtant le Togo a fait semblant de signer. Pour ceux qui ne le savent pas, le Togo reste un champion dans la signature et la ratification des textes et conventions mais ne les respecte jamais. Lire le reste de cette entrée »