Togo législatives, le vote anticipé des forces de l’ordre et de défense marqué par des irrégularités.

24 07 2013

758873Comme nous l’écrivions dans nos précédents articles, les législatives du 25 juillet prochain au Togo sont organisées dans des conditions rocambolesques présageant des fraudes massives qui vont encore émaillées cette rencontre électorale comme c’est toujours le cas avec le pouvoir en place qui organise les élections pour les truquer en dépit du suffrage du peuple souverain. Le vote anticipé des corps habillés tenu ce lundi, vient le démontrer et laisse entrevoir l’issue de ce scrutin qui ne répond à aucune norme démocratique. Il est à rappeler que les recommandations de 2010 de la fameuse mission d’observation électorale  de l’Union Européenne demandaient que les militaires votent au même moment que l’ensemble de la population, mais le pouvoir fait fi de cette mesure et continue avec les vieilles méthodes. Voici quelques  irrégularités créées de toutes pièces par le pouvoir et qui ont entachées le vote des militaires consacrant pour une énième fois  la tradition de  la fraude.

L’un des signes patents de la fraude grandeur nature, le nombre de votants au niveau des corps habillés a presque doublé en trois ans. De 17.000 en 2010 ils sont environ 30.000 a voté ce lundi sur le territoire national. Même si les responsables de ce cette armée ont créé un mythe autour de l’effectif exact de la grande muette, les togolais savent que le nombre des forces de l’ordre de défense et de sécurité  se situe entre 13.000 et 18.000  hommes dans ce petit rectangle de pays qui a déjà un peu trop de corps habillés. Un effectif pléthorique qui répond à un dessein de militariser le pays aux fins de conservation d’un pouvoir qui a déjà totalisé 50 ans de règne de père en fils. Lire le reste de cette entrée »