Législatives au Togo, Gilchrist Olympio et son parti complètement défigurés.

30 07 2013

gilchrist-olympioL’ex leader charismatique de l’opposition, Gilchrist Olympio qui a contracté un accord contre nature avec le pouvoir dynastique de Faure Gnassingbé après la présidentielle de mars 2010 est visiblement le plus grand perdant de la fraude électorale du 25 juillet dernier avec seulement trois (03) petits sièges au prochain parlement.

Une vraie débâcle pour celui qui se dit « second man of the power » et dont les lieutenants vociféraient  encore  à la veille de ses législatives frauduleuses sur les médias que leur parti reste très populaire et que partout où il passe leur mentor est accueilli en héros. Tel on fait son lit on se couche, dit l’adage et voilà le fils du père de l’indépendance complètement lessivé et rangé dans les placards de l’histoire avec ce piètre résultat.

En dépit de tout ce que les responsables de l’Union des Forces de Changement débitent pour se donner bonne conscience, les togolais ont prouvé qu’avec ce résultat ils n’ont pas pardonné à Monsieur Olympio sa haute trahison pour avoir sacrifié la lutte de tout un peuple sous l’autel d’ambitions viles et perfides au nom d’une vengeance qui est un non sens.

Le chantre du, « si ce n’est moi, ce ne sera personne », récolte bien ce qu’il a semé. L’égocentrisme et le mépris des autres se payent toujours cash tôt ou tard. Lire le reste de cette entrée »





Législatives au Togo, la messe est dite et le vainqueur éternel subtilise de nouveau le jackpot.

30 07 2013

TOGO-ELECTION_0Sans surprise et conformément à la tradition de la fraude, le régime cinquantenaire s’offre la part du lion à l’assemblée nationale avec une majorité très confortable de soixante deux (62) députés. Le RPT- UNIR au pouvoir depuis presque un demi-siècle et largement contesté dans le pays se donne une nouvelle occasion de narguer les togolais avec des votes de lois iniques et irréalistes les unes que les autres pour assouvir le désir de  pérennisation au pouvoir d’une poignée d’individus.

A en croire certaines informations, l’une des premières actions de ce parlement issu de la fraude électorale grandeur nature, sera de porter le mandat présidentiel de 5ans à 7ans  et au nom du fameux  principe de non rétroactivité de la loi commenté à tort où raison, le prince national s’offrira 14 nouvelles années au trône, totalisant 24 ans au pouvoir et concrétisant ainsi son rêve de bail illimité sur le petit Togo pour son propre bonheur et celui de la minorité qui s’accapare de tout.

Tous les ingrédients de la mascarade électorale étaient encore au rendez-vous de ces législatives. Une commission électorale taillée sur mesure avec une présidente militante et cadre du parti présidentiel, un recensement électorale biaisé avec des cartes d’électeurs signées d’un ancien président de l’institution, sans oublier l’enrôlement des mineurs et des étrangers, la création de bureau de vote fictifs, le bourrage d’urnes avec l’implication directe de certaines personnalités sensées pourtant données le bon exemple dans une République qui se veut de droit, des encres délébiles à la place des indélébiles, des observateurs électoraux véreux et leur refrain redondant, « malgré les irrégularités, le scrutin s’est bien déroulé », et bien d’autres stratagèmes dignes d’un régime sans foi ni loi expert en traficotages de toutes sortes. Lire le reste de cette entrée »