Législatives au Togo, la messe est dite et le vainqueur éternel subtilise de nouveau le jackpot.

30 07 2013

TOGO-ELECTION_0Sans surprise et conformément à la tradition de la fraude, le régime cinquantenaire s’offre la part du lion à l’assemblée nationale avec une majorité très confortable de soixante deux (62) députés. Le RPT- UNIR au pouvoir depuis presque un demi-siècle et largement contesté dans le pays se donne une nouvelle occasion de narguer les togolais avec des votes de lois iniques et irréalistes les unes que les autres pour assouvir le désir de  pérennisation au pouvoir d’une poignée d’individus.

A en croire certaines informations, l’une des premières actions de ce parlement issu de la fraude électorale grandeur nature, sera de porter le mandat présidentiel de 5ans à 7ans  et au nom du fameux  principe de non rétroactivité de la loi commenté à tort où raison, le prince national s’offrira 14 nouvelles années au trône, totalisant 24 ans au pouvoir et concrétisant ainsi son rêve de bail illimité sur le petit Togo pour son propre bonheur et celui de la minorité qui s’accapare de tout.

Tous les ingrédients de la mascarade électorale étaient encore au rendez-vous de ces législatives. Une commission électorale taillée sur mesure avec une présidente militante et cadre du parti présidentiel, un recensement électorale biaisé avec des cartes d’électeurs signées d’un ancien président de l’institution, sans oublier l’enrôlement des mineurs et des étrangers, la création de bureau de vote fictifs, le bourrage d’urnes avec l’implication directe de certaines personnalités sensées pourtant données le bon exemple dans une République qui se veut de droit, des encres délébiles à la place des indélébiles, des observateurs électoraux véreux et leur refrain redondant, « malgré les irrégularités, le scrutin s’est bien déroulé », et bien d’autres stratagèmes dignes d’un régime sans foi ni loi expert en traficotages de toutes sortes.

Par ailleurs la commission électorale a publié des résultats déguisés en tendances sur la télévision nationale au soir du scrutin alors même qu’elle n’était pas en possession des procès verbaux des bureaux de vote de chaque circonscription électorale conformément à la procédure telle que décrite dans le code électoral qui a pourtant subit plusieurs toilettages au gré des humeurs des organisateurs de la frauduleuse.  

Résultat des courses, le Togo confirme son titre de champion toute catégorie en holdup  électoral avec la complicité de la communauté régionale notamment l’Union Africaine et la CEDEAO à travers des missions d’observations alliées des régimes pourris comme celui du Togo, de la communauté internationale, notamment l’Union Européenne qui avalise la fraude au travers des déclarations tendancieuses contraires à la réalité du terrain.

Ainsi donc à l’issue de la fraude électorale le parti de Faure Gnassingbé et son régime héréditaire vomit partout dans le pays s’octroie 62 sièges sur les 91 que doit compter le prochain parlement, les strapontins se partagent entre le Collectif Sauvons le Togo avec 19 sièges, la Coalition Arc En Ciel 06, l’Union des Forces de Changement allié du parti au pouvoir n’a visiblement pu bénéficié du vol et s’en sort avec 03 minuscules places et sursaut arrache 01 siège dit-on dans le Bassar.

La messe est donc dite, avec les satisfécits des institutions fantoches qui donnent leur bénédiction à la vieille dictature du Togo. La messe est dite surtout car malgré la timide contestation de l’opposition elle semble opter pour siéger au parlement. D’ailleurs la Coalition Arc En Ciel donne le ton et dit prendre acte des résultats tout en criant à la fraude, le Collectif Sauvons le Togo qui n’a pas encore fait part de ces résultats compilés comme promis sera bien obligé aussi de siéger à l’assemblée nationale où le tout nouveau parti du prince (UNIR) créé sur les ruines du (RPT)  qui l’a porté au pouvoir dans le sang s’offre la part du lion avec une majorité confortable.

Comme quoi les autorités veulent dire aux togolais que malgré la grogne sociale, la crise politique, les violations des droits de l’homme, l’instrumentalisation de la justice, le pillage des ressources du pays, ils sont assez fous pour voter et donner une large majorité à cette équipe dirigeante incapable de répondre à ces  aspirations les plus légitimes.

La fièvre électorale passée, la fraude consommée, les togolais déjà fatigués  des 50 années de règne dynastique et sans partage axé sur l’oppression et l’arbitraire sont de nouveau face à leurs bourreaux visiblement pour très longtemps encore.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :