Anéantir la presse libre, l’un des rêves du pouvoir dynastique du Togo.

29 08 2013

9_uhway 9_uhwayDepuis son accession sanglante au pouvoir, Faure Gnassingbé aura prouvé aux togolais qu’il figure en bonne place dans la liste des prédateurs de la  liberté de presse dans le monde. S’il s’est tu les toutes premières années de son pouvoir pour se faire oublier et faire oublier à l’opinion nationale et internationale qu’il a massacrée au moins un millier de togolais avant de capter le fauteuil présidentiel, très vite l’opinion se rendra compte que la presse éprise de liberté et de justice ne sera jamais une réalité sous cette dynastie clanique.

Après plusieurs échecs  pour mettre sous éteignoir ces médias et hommes de médias jugés critiques à l’égard du jeune dictateur, le régime en place passe à la vitesse grand V et procède à la fermeture tous azimuts des médias qui refusent d’être des supporteurs zélés de la dictature implacable qui sévit au Togo. Le cas qui défraie la chronique est celui de la très écoutée Radio Légende FM.

 les différentes tentatives de corruption à coups de mallettes à frics des journalistes et organes qui ont refusé de s’associer à la politique de destruction de tout un peuple basée sur la torture, les assassinats, le pillage des ressources bref le gangstérisme d’Etat n’ont pas marché jusqu’à ce jour.

Les intimidations, menaces pour anéantir ces hommes jugés critiques se sont révélées un fiasco pour l’instant.

Les agressions physiques dont sont victimes les journalistes et reporters de façon préméditée n’ont pas découragé ces professionnels de la communication épris de liberté.

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), sensée protégée les journalistes  conformément aux textes s’est transformée en un rouleau d’étranglement et un instrument de règlements de comptes politiques  contre des médias non alignés. Mais elle non plus  n’a pas réussi dans sa sordide entreprise de se transformer en gendarme de la presse.

La stratégie du pouvoir de verrouiller le marché de la publicité contre ces médias en vue de leur mort certaine n’a pas réussi à faire taire la voix du peuple qu’est le quatrième pouvoir.

Tout est mis en œuvre en vain pour que la presse libre au Togo fasse faillite, qu’elle n’existe plus mais elle est bien là et tient bon au grand étonnement de ce régime « rouleau compresseur » qui a toutes les mannettes de l’Etat pour tuer au propre comme au figuré quiconque refuse de s’aligner sur la dictature.

Il ne faut  pas passer sous silence les procès iniques collés à cette presse assortie d’amendes records. Le Chef de l’Etat lui-même s’est  jeté ouvertement dans cette sordide entreprise en  assignant directement en justice certains de ces organes qui l’empêchent de dormir et de gouverner en tout désordre et impunité.

En un peu plus de 08 ans et demi d’exercice forcé du pouvoir, la clique dirigeante essaye toutes les recettes pour anéantir la presse libre.

La dernière trouvaille est la fermeture illégale et irrégulière de ces organes empêcheurs de tourner en rond. Une fermeture souvent décidée dans les officines par une certaine maîtresse de la République dont les désirs sont les ordres sous le prince national. En tout cas, en son temps beaucoup de sources ont confirmé que cette dame a juré ne plus entendre la radio X Solaire et ce fut fait. « Ce que femme veut dieu veut » dit-on et au Togo « ce que cette femme veut, le prince obtempère ».

Après donc X Solaire, c’est autour  de celle qui gêne le plus, radio Légende FM. En huit (08) ans de présidence, le rêve de la clique est entrain de se réaliser. Fermer Légende, récupérer la fréquence avant l’échéance capitale et fatidique de 2015 où le fils veut rempiler et contre tous les dieux de la terre consacré le bail illimité sur le petit Togo.

Non content de la suspendre illégalement pour un mois avec le concours illégitime des forces dites de sécurité ce matin du 25 juillet 2013, où la radio faisait état de l’entreprise de la fraude électorale que toutes les missions d’observation crédibles des élections ont d’ailleurs confirmée, la HAAC décide de ne plus renouveler la fréquence à la radio. L’autorité de réglementations des postes et télécommunication (ARTP), un autre « service-calamité», qui dépend du ministère des postes et télécommunications, qui à son tour renvoi un autre courrier à Légende dans le sens de la HAAC, qui malgré qu’elle soit une institution constitutionnelle s’est toujours rabaissée devant l’ARTP, notamment dans le dossier X Solaire.

Des indiscrétions font état de ce que finalement pour cette sordide trouvaille  de renouvellement de fréquence, le Directeur de la radio sera auditionné plus tard. Depuis quand auditionne t-on quelqu’un avant de lui renouveler une fréquence de radiodiffusion ? Point besoin de préciser que sur le volet juridique le Président du tribunal s’est une fois déjà déclaré incompétent dans ce dossier, une seconde fois et une énième fois n’est pas exclut au Togo.

Les membres de la HAAC et les journalistes maisons, s’abritent derrière le fait que le responsable de Légende a été à plusieurs reprises convoqué et qu’il n’a daigné se présenter. Pure mensonge. La seule convocation officielle est la lettre de la HAAC qui invitait Monsieur Flavien Johnson à discuter du renouvellement de la fréquence le 23 août dernier. La radio sous le coup de la suspension inique sous un faux prétexte de diffusion de fausses nouvelles, les locaux étant fermés, le Directeur de Légende découvre le fameux courrier le lundi suivant glissé sous son bureau. Malgré la convocation du SRI par rapport aux déclarations du Comandant Olivier Amah, Monsieur Flavien Johnson s’est pointé à la HAAC. Ironie du sort, c’est le tout puissant Président de la HAAC qui était plutôt absent, entre il est sur le point d’arriver et il serait souffrant les personnel de Légende ne savait plus où était la vérité. Une chose est sure, Monsieur Kokou Tozoun ne s’est pas pointé à la HAAC  ce jour et c’est son Vice Président, Philippe Evegnon qui avait conduit la réunion dont procès verbal fut d’ailleurs établit. De plus, à la question, « vous dites sur tous les toits que je ne réponds pas à vos convocations, avez-vous des preuves de ce refus ? », a demandé le Directeur de radio Légende, les  membres de la HAAC n’ont pu y répondre.

Mais en réalité l’intolérable long règne du clan au pouvoir est destiné à abrutir ce peuple pourtant intelligent. De renouvellement de fréquence en matière de radiodiffusion parlons-en.

Le renouvellement se fait tous les cinq ans au Togo et le dossier doit être déposé en cinq exemplaires pour étude. Tous les dossiers à problèmes sont rejetés de même que les dossiers incomplets.

Dans le cas d’espèce, radio Légende, a déposé un dossier  de plus d’une cinquantaine de pages depuis le 15 mai 2012, soit plus d’un an déjà. Ce qui n’est pas le cas de la plupart des médias pro Faure qui ont bénéficié du renouvellement de fréquence.

La HAAC n’a rejeté le dossier pour quelque motif que ce soit comme prévu dans les procédures. Plus d’un an après la HAAC sous prétexte qu’un responsable n’a pas répondu à sa convocation, alors même que l’intéressé n’est pas dieu pour imaginer qu’un courrier lui a été glissé sous son bureau, décide de la fermeture définitive de l’une des radios qui fait trembler le machiavel des temps modernes.

Il va s’en dire que la cabale contre Légende et tous les organes non alignés est en branle avec le concours des journalistes maisons trop contents de la fermeture de Légende et de la stratégie de faire taire tous ceux qui luttent contre l’Etat de terreur de Monsieur Faure Gnassingbé et compagnie.

 En plus de la HAAC, les services de sécurité et la justice sont mis à contribution pour embastiller et torturer tous les empêcheurs de tourner en rond.

La preuve dans le dossier du commandant Olivier Amah, écroué à la prison d’Atakpamé pour incitation de l’armée à la révolte, Monsieur Flavien Johnson sauf miracle doit être devant le juge ce jeudi  de même que le Commandant Amah.

La liberté de presse et d’expression est plus qu’en danger avec cette dictature cinquantenaire et héréditaire.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :