Togo, le Lieutenant Colonel Awoki Panassa à la gendarmerie nationale.

4 10 2013

La nomination du Lieutenant Colonel Awoki Panassa reste l’une des principales décisions du premier tardif conseil des ministres du gouvernement Ahumey Zunu 2. Il remplace de ce fait le Chef d’Escadron Guy Akpovi nommé pour des raisons géopolitiques selon certaines indiscrétions et qui n’a fait que quelques mois pour enfin atterrir dans une école de guerre en France.

Le nouveau chef de la gendarmerie nationale togolaise, le Lieutenant Colonel Awoki Panassa «est un soldat de qualité, rompu à la tâche,  professionnellement, c’est un bon », nous ont  confié certaines personnes qui semblent bien connaitre le Directeur de la Gendarmerie.  A l’aéroport où il était coordonnateur de l’Autorité de Sûreté, il a laissé plutôt une bonne impression à ce togolais de la diaspora revenu pour ses vacances et qui a été confronté au vol de ses affaires personnelles. (Nous reviendrons dans d’autres écrits sur les réseaux d’arnaques qui sévissent à l’aéroport Gnassingbé Eyadema). Le Colonel Panassa n’a ménagé aucun effort pour lancer les recherches et faire ce qu’il fallait. Bref de l’avis de plusieurs témoins « il connait son job », pour parler plus simplement.

Seul hic, il n’aime pas l’injustice confirme une autre source qui soutien d’ailleurs que c’est l’une des raisons pour lesquelles il sera écarté de certaines décisions, malgré qu’il a fait partie de l’état major particulier du Chef de l’Etat. Il serait taxé dans certaines officines proches du prince,  de « démocrate ».  Un crime de lèse majesté dans une dictature. Pire, d’aucuns pensent à tort ou à raison qu’il serait proche du chef d’escadron François Boko.  Un nom qui continue de donner de l’insomnie au prince et sa bande. Boko pour rappel, a failli empêcher la prise dans un torrent de sang du pouvoir par Faure Gnassingbé. Mais les réseaux machiavéliques n’ont pu éviter aux togolais le génocide de 2005. Bien au contraire ces réseaux se nourrissent de sang et qui était prévu arriva.le pouvoir à tout prix et quoi qu’il advienne. Bref pour être  promu au Togo il faut « aimer l’injustice et être anti démocratique ».

Pourquoi alors l’avoir nommé à la tête de la gendarmerie ? Peut-on se demander à juste titre.

Pour certains, c’est une nomination qui coule de source, ce n’est que normal et justice.

Pour d’autres cette nomination répond aux besoins stratégiques de la clique dirigeante  face à l’enjeu de la présidentielle fatidique de 2015 où le prince veut rempiler contre tout attente et par tous les moyens. Pour ce faire il faut un natif de la Kozah à ce poste stratégique pour parer à toutes les éventualités et sauvegarder les acquis.

Guy akpovi, originaire du sud ne ferait pas l’affaire. Il faut trouver un moyen de le remplacer. L’envoyer en formation a été la solution. Il faut un homme de poigne mais en même temps un frère du clan qui n’aura d’autres choix que d’exécuter les ordres dans le sens de la pérennisation du pouvoir.  La première conclusion a tiré est claire. Avec cette nomination le Colonel Panassa perdra toutes ses qualités énumérées plus haut. Une habitude la maison de broyer tous les hommes de qualité et les mettre au service de la dictature. Gilbert Fossoun Houngbo, Adoboli Eugène et d’autres en savent quelque chose. Même Barack Obama au Togo n’aura d’autres choix que de prendre la couleur du clan.

Il faut préciser que selon certaines indiscrétions au niveau des informations qui doivent parvenir de différents services au numéro un togolais,  le Lieutenant Colonel Panassa est connu pour rendre compte sur les réalités et non détourner les données pour plaire à qui on sait ou pour d’autres motivations. A cet effet il semble que quelques inimitiés opposent depuis belle lurette, le nouveau patron de la gendarmerie et le ministre de la sécurité. Au nom de ces inimitiés le pouvoir espère des informations contradictoires. Est-ce la bonne stratégie ? Seule le système peut y répondre.

Le Lieutenant Colonel Panassa, quoi qu’il en soit sera jugé à l’œuvre. Point n’est besoin de rappeler que des deux prédécesseurs  notamment le Colonel Yark Damehane et le chef d’escadron Guy Akpovi ont plutôt laissé une image écorchée de ce service en faisant du zèle dans la répression. Le premier a marqué avec sa fameuse phrase « rentrez leur dedans » quand il donnait des ordres pour réprimer des journalistes qui manifestaient contre l’agression d’un des leurs. Le second quant à lui a été complice de l’attaque à coup de machettes des miliciens protégés par ses éléments contre les manifestants du Collectif Sauvons le Togo (CST) en septembre 2012.

Vues les contingences sociopolitiques le nouveau directeur Général de la gendarmerie nationale  pourra t-il mieux faire ? Les évènements nous édifieront.

 

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :