Togo, les enseignants de l’Ecole Normale des Instituteurs à couteaux tirés avec le Ministre Florent Maganawè.

2 11 2013

Ils sont 1343 enseignants de la promotion 2011- 2012  à avoir passé le concours d’entrée à l’Ecole Normale des Instituteurs (ENI), l’école qui forme les enseignants. Après avoir suivi une formation de 09 mois dans les ENI de Dapaong, Notsè et Lomé de décembre 2011 à juin 2012,  ils ont pris fonction et travaillé sans aucun salaire jusqu’à ce jour malgré les différents mouvements de protestation  pour faire pression sur les autorités.  

Il est à noter qu’en août dernier à la suite d’un autre  mouvement d’humeur, le Ministre togolais des Enseignements Primaires et Secondaires d’alors Esso Solitoki, avait avancé trois mois de salaires aux enseignants avec comme d’habitude la promesse de solder le reste le mois de septembre suivant.

Après le changement de l’équipe gouvernementale et le remplacement du Ministre Solitoki par Florent Maganawè, le tout nouveau patron du ministère des Enseignements Primaires et secondaires promet remédier à la situation a la fin du mois d’octobre 2013.

Depuis le 11 octobre passé il est vérifié que le dossier des enseignants de l’ENI a été traité déjà au niveau du contrôle des finances. De retour au ministère de tutelle l’information faisait plutôt état de ce que les dossiers ont accusés un retard à la Direction de la Gestion Informatique du Personnel de l’Etat (DGIPE).  La DGIPE est le département qui envoie les dossiers des fonctionnaires à la solde aux fins d’établissement des bulletins de paye.

Il ressort de ce qui précède  qu’au lieu de fin Octobre c’est plutôt fin Novembre que ces plus de 1300 élèves enseignants pourraient être payés. Mais cette déduction découle juste du fait du niveau du dossier dans le circuit. Les togolais savent bien que les dirigeants togolais n’ont que faire des lamentations des populations qui ne cessent de crier au secours. Sans doute la raison pour laquelle les élèves de l’ENI menacent de boycotter les cours si leurs revendications ne sont satisfaites au plus tard à la fin de ce mois d’octobre.

Aux dernières nouvelles, les élèves enseignants ne décolèrent pas suite aux écarts de langages qu’entretien le Ministre Maganawè à leur endroit. « Vous pensez que c’est en faisant du bruit sur les medias que vous aurez votre rappel »?  A lancé le ministre des enseignements primaires et secondaires, Florent Maganawè, à l’endroit des « normaliens ». Ces enseignants soutiennent avoir été traité de tous les noms d’oiseaux, qui nous ont été rapportés et  que nous préférons taire  par respect à nos lecteurs.

Cette déclaration du Ministre des Enseignements Primaires et Secondaires est  symptomatique de la mentalité des dirigeants togolais qui sont au pouvoir pour se servir et non servir les togolais.

Comme pour beaucoup d’autres couches de la société les « normaliens » comme on les appelle souvent  sont confrontés à l’autisme du gouvernement togolais incapable d’entendre les supplications  légitimes de ces élèves-enseignants dont le Togo a portant besoin.

 

 

 

 

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :