Inconstance des autorités judiciaires du togo, Jean Pierre Fabre interdit de sortir du pays.

3 11 2013

Jean-Pierre-FabreLe Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) devrait se rendre ce dimanche 03 novembre 2013 en Europe. De sources proches de son parti il devrait rencontrer certaines personnalités de la France et de la Belgique. Mais les autorités judiciaires du Togo ont décidé de l’empêcher d’effectuer ce déplacement. Depuis l’affaire des incendies des marchés des inculpations fantaisistes  planent sur la tête des responsables politiques de l’opposition comme une épée de Damoclès. Des inculpations qui relèvent de la pure prestidigitation judicaire dont  les dieux du Togo se servent pour empêcher d’autres citoyens de jouir de leur droit les plus élémentaires.

La justice togolaise en refusant sous un coup de tête à Monsieur Fabre d’effectuer ce voyage prouve son incohérence et son incapacité à régler cette affaire des incendies des marchés de Lomé et de Kara conformément au droit.  La même justice aux ordres a toujours autorisé Monsieur Fabre de sortir du Togo depuis son « inculpation » dans le dossier ténébreux des incendies dont tous les togolais intelligents connaissent ceux qui  en sont les auteurs.

France, Belgique, Allemagne, étaient en autres les destinations du Collectif Sauvons le Togo (CST) en Europe quelques mois avant les frauduleuses législatives. Après cette tournée européenne du CST,  Monsieur Fabre, de même que d’autres responsables politiques ont effectué plusieurs déplacements sur l’Europe avec l’accord de la même justice. Sans oublier les destinations africaines,  Ouagadougou, Dakar, Abidjan, Cotonou. A  plusieurs reprises, Jean Pierre Fabre est autorisé à effectuer ses voyages en terre africaine aussi.

L’opinion togolaise sait que le chef de file de l’opposition togolaise rencontre assez souvent  le dictateur Blaise Compaoré du Faso. Des indiscrétions racontent même que Compaoré serait intervenu à plusieurs reprises pour que le volet interdiction de sortir du pays sans l’avis de la justice soit retiré de cette inculpation imaginaire.  Mais depuis, l’épée de Damoclès est maintenue sans doute le syndicat des Chefs d’Etats sait à qui rester fidèle et loyal, en tout cas  pas envers ceux qui se réclament de l’opposition. Passons.

Dernièrement,  l’autre ami de Faure Gnassingbé,  Alassane Ouattara de la côte d’ivoire a reçu Monsieur Fabre, qui a sans doute eu l’autorisation pour ce voyage. Une justice totalement inconstante qui refuse à un citoyen de voyager sans aucune explication.

 

Même si des fois, la même justice togolaise fait tout pour humilier Fabre et ses compagnons de lutte  en signant  l’autorisation de sortie à seulement quelques heures des vols, toujours est-il qu’ils ne sont jamais  empêchés de faire leurs voyages. Zeus Ajavon et tous les autres inculpés du Collectif Sauvons le Togo peuvent en témoigner.

En plus la justice togolaise sait très bien que tous ces responsables politiques sont toujours revenus au pays, alors pour quel motif refuser aux citoyens de circuler librement, d’autant plus que le droit d’aller et venir est consacré dans les instruments des droits humains ?

Il est néanmoins curieux que des citoyens accusés sans doute à tort  d’être des auteurs des incendies de Lomé et de Kara soient empêchés de mener librement leurs activités politiques pendant que les auteurs du génocide de 2005 qui a porté  Faure Gnassingbé au pouvoir circulent en toute liberté, de même que tous ceux qui sont dans les sérails du pouvoir qui jouissent d’une impunité à vie malgré les actes crapuleux qu’ils posent vont et viennent comme ils veulent sans que cette fameuse justice togolaise à la merci de l’exécutif ne dise rien. Aucune surprise c’est la justice de deux poids deux mesures dans un pays hors la loi.

Coïncidence ou pas, dans la foulée trois autres responsables politiques, notamment Claude Améganvi du Parti des Travailleurs, Eric Dupuy et Alexandre Amorin de l’ANC sont attendus à la justice ce lundi matin. De sources proches de l’ANC Monsieur Alexandre Amorin serait à Paris depuis plusieurs mois déjà, il est fort probable qu’il ne soit pas devant le juge ce lundi. Beaucoup de sources confirment que cette convocation est liée aux incendies des marchés de Lomé et de Kara.

Nous y reviendront après le cirque du lundi 04 novembre 2013 devant le doyen des juges d’instructions.

Aux dernières nouvelles, le président de l’ANC ne compte pas baisser les bras, avec ses avocats ils feront le nécessaire pour obtenir cette fameuse autorisation.

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :