Faure Gnassingbé reçu à l’Elysée, inutiles tintamarres autour d’une visite normale.

16 11 2013

Fin de la visite officielle du Chef de l’Etat togolais à Paris. Faure Gnassingbé et François hollande ont eu un entretien de près de 45 minutes à l’Elysée où selon l’entourage du numéro Un togolais, l’ambiance était cordiale. Il n’en serait autrement, les Chefs d’Etats du monde peu importe comment ils  accèdent aux trônes ont toujours effectué des visites auprès de leurs homologues. Le fait que les autorités togolaises aient cru devoir annoncer cette visite avec tambours et cymbales  sonne comme si Faure Gnassingbé n’est pas le patron du petit Togo et pourtant ce n’est pas extraordinaire que Faure soit chez Hollande.

Ce n’est pas la première fois que Faure Gnassingbé, venu au pouvoir dans des conditions rocambolesques est reçu par les Chefs d’Etats d’Afrique,  d’Europe, D’Amérique et d’Asie. Pour l’instant aucun Etat ne s’est opposé ouvertement à recevoir un Chef d’Etat fut-il dictateur. Et ce n’est pas cette France qui ne peut se détacher de cette Afrique qui lui est soumise grâce aux Chefs d’Etats qu’elle choisi de facto et impose aux peuples qui le ferait.

La France qui a conservé intentionnellement une mainmise sur l’Afrique surtout francophone en cautionnant les régimes dictatoriaux  aux travers d’élections frauduleuses ne peut jamais refuser de recevoir ses alliés tant que ces derniers le souhaiteront en terre française.

Cette France de De gaulle, de Pompidou, de Giscard, de Mitterrand, de Chirac, de Sarkozy et de Hollande a toujours tenu des discours axés sur la démocratie, le respect des droits de l’homme mais a toujours donné son onction aux dictateurs qui n’ont que faire des règles démocratiques et du respect des droits humains.

Blaise Compaoré, Sassou N’guesso, Ali bongo Ondimba, et d’autres encore ont toujours des relations très étroites avec la France, le pays des droits de l’homme, pourquoi pas Faure Gnassingbé qui n’est pas plus dictateur que ses pairs ?

Que la diplomatie togolaise  se mette en transe pour une simple visite de Faure Gnassingbé auprès de son homologue François hollande est étonnant. « Le nouveau Hollande » qui  vient de recevoir Faure pour la première fois depuis son élection démocratique en tant que  Président de la République française est dans l’ordre  normal des choses en notre sens. Que la diplomatie fasse comme si cette visite ouvrira les portes du paradis à Gnassingbé 2 est plutôt surprenant.

Pourquoi tant de tintamarre pour une simple visite ? Hollande aurait été réticent à recevoir  Faure ? Les indiscrétions soutiennent que c’est le Président Sassou N’guéso qui serait intervenu auprès de Hollande pour que le togolais soit reçu.  

Quoi qu’il en soit, dans le syndicat des Chefs d’Etats du noir continent on finit par trouver des solutions pour secourir un membre du club en difficulté.

Au finish, la France n’a jamais eu des réticences vis à vis de ces régimes réfractaires aux normes démocratiques.

Même si sur le volet politique, François Hollande continue de ressasser être attaché « à la démocratie, au pluralisme et à l’organisation régulière d’élections libres et transparentes », le constat est là. Le Togo du père en fils n’a jamais organisé de scrutin démocratique.  Les discours de ces Chefs d’Etats qui se disent amoureux de la démocratie reste des vœux pieux qui ne peuvent être des réalités dans certains pays qui ont opté pour une « démocratie de dynastie » avec l’aval de la communauté internationale.

Faure Gnassingbé continuera ses pérégrinations dans le silence  comme depuis bientôt neuf ans qu’il a succédé à son père dans le sang, en tant que Chef d’Etat. Vivement que la diplomatie togolaise qu’on caractérise depuis la formation du nouveau gouvernement de « jeune et de dynamique » avec à sa tête Robert Dussey, comprenne que c’est dans l’ordre normal des choses ces genres de visites qui sont des activités normales d’un Chef d’Etat et ne fasse pas tant de bruit pour si peu. Surtout que la visite de Faure chez Hollande n’a aucune incidence sur la vie du togolais et son quotidien.

A moins que la diplomatie version Robert Dussey avec tout le dynamisme dont on fait l’éloge va opter dorénavant d’informer l’opinion  sur les nombreux déplacements de Gnassingbé 2.

 

 

 

 

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :