Rapport d’enquête du CST sur les incendies, la première plainte enregistrée du côté des « commanditaires ».

17 11 2013

Le  rapport du Collectif Sauvons le Togo (CST)  sur les incendies continue de faire couler encre et salive autant dans la presse, les discussions à bâtons rompues que dans les rangs des commanditaires et instigateurs que le CST a  listé dans son rapport. Si la Directrice Générale des impôts, Ingrid Awadé que le CST accuse d’avoir commandité ses incendies estime qu’il faut répondre « aux imbéciles (les responsables du CST)  par le silence », le Directeur Général de la société aéroportuaire de Lomé Tokoin (SALT) n’a pas hésité à porter plainte contre les 11 signataires du rapport d’enquêtes.

Silvère Kogoé Akrima, Le Directeur Général de la Société Aéroportuaire de Lomé Tokoin (SALT),  a annoncé à la presse ce vendredi à Lomé qu’il a porté plainte auprès du Procureur de la République contre les 11 responsables du Collectif Sauvons le Togo, signataires du rapport d’enquêtes qui l’accuse d’avoir fourni  du kérosène qui a servi aux incendies et qui a été prélevé sur le stock de la base chasse de l’Aéroport international de Niamtougou.

Monsieur le DG de la SALT qui n’a pas digéré ses accusations, dit,  « démentir  catégoriquement et officiellement avoir participé de près ou de loin à la préparation et / ou à l’exécution des incendies qui ont ravagé les marchés de Kara et de Lomé ». 

« Je constate que le CST a cru utiliser mon poste de DG de la SALT, pour rechercher ma responsabilité dans les incendies », a précisé Monsieur Kogoé.

« La société que je dirige ne dispose ni de stock de kérosène ni d’une quelconque mainmise sur le kérosène », a-t-il ajouté avant de darder que « le CST a fait preuve d’ignorance totale des pratiques sur les plateformes aéroportuaires en affirmant qu’il aurait prélevé du kérosène sur le stock de la base chasse de Niamtougou ».

Le Procureur pour sa part estime que « le CST n’est pas une unité d’enquête ».  Une réaction illogique quand on sait que le CST n’est pas le premier à produire un rapport  de cette envergure. D’autres associations le font sur différentes thématiques aussi importantes les unes que les autres. A moins que sur les incendies, aucun togolais ou groupes d’individus n’a le droit de publier quoique ce soit. Surtout que le journaliste Zeus Aziadouvo, Directeur de Publication de Liberté  s’est vu inculpé pour avoir publié un article sur la ténébreuse affaire des incendies.

Pour l’instant celle que le CST  pointe du doigt comme principale instigatrice de cette machination,  Ingrid Awadé,  visiblement compte ne pas réagir. Elle aurait juste déclaré « qu’aux imbéciles on répond par le silence », traitant les responsables du Collectif d’imbéciles. Ce qui nous rappelle cet autre Ministre qui a traité les mêmes responsables du CST de badauds.

Vivement que le Procureur qui affiche une sérénité digne des disciples du clan malgré la manière rocambolesque avec laquelle il mène son instruction,  organise dans les meilleurs délais un procès digne d’une République qui n’a que faire du droit et des lois, puisque c’est le contraire qui aurait étonné les togolais trop habitués aux procès téléguidés.

 

 

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :