L’Union pour la République (UNIR) de Faure Gnassingbé a un an.

20 11 2013

Il y a donc un an que la nouvelle trouvaille du clan, sous le vocable  fusion – création, a consacré la dissolution du RPT de Gnassingbé 1er. En vogue depuis 12 mois,  l’UNIR de Faure Gnassingbé  qui ne diffère en rien des pratiques du RPT qui a porté au pouvoir Gnassingbé 2. A l’occasion du premier anniversaire du jeune parti, du jeune président togolais, les femmes actives autour de « l’homme nouveau à l’esprit nouveau », n’ont pas passé cet évènement sous silence. Elles étaient en culte d’actions de grâce en l’église  Saint Martyr de l’Ouganda de Tokoin séminaire le dimanche 17 novembre 2013  pour célébrer l’heureux évènement. Mais l’UNIR et le RPT, c’est du pareil au même. L’objectif du parti du père et du celui du fils étant le pouvoir éternel à tous les prix.  

Ce qu’il est convenu d’appeler la Convention des Femmes pour l’Unir (CFU) a commémoré son premier anniversaire par une messe en présence de sa présidente Raymonde  Kayi Lawson De Souza, celle là même qui rappelait aux togolais il n’y a pas très longtemps que Faure Gnassingbé briguera un troisième mandat en 2015.

Le Révérend père Honoré Tsrokpo, qui a célébré la messe,  dans son homélie tirée de l’évangile selon Luc, a  appelé les fidèles à tenir ferme en Christ, malgré les persécutions.

Aux femmes de l’UNIR de soutenir que l’évangile du dimanche dernier est un message d’encouragement à aller de l’avant ; a soutenu la  présidente de la convention. Du genre « si ce que je fais est bon que Dieu me laisse continuer et si ce que je fais est mauvais qu’il me barre la route » comme aimait à le dire, Gnassingbé père. Lire le reste de cette entrée »