Rapport d’enquête du CST sur les incendies, la première plainte enregistrée du côté des « commanditaires ».

17 11 2013

Le  rapport du Collectif Sauvons le Togo (CST)  sur les incendies continue de faire couler encre et salive autant dans la presse, les discussions à bâtons rompues que dans les rangs des commanditaires et instigateurs que le CST a  listé dans son rapport. Si la Directrice Générale des impôts, Ingrid Awadé que le CST accuse d’avoir commandité ses incendies estime qu’il faut répondre « aux imbéciles (les responsables du CST)  par le silence », le Directeur Général de la société aéroportuaire de Lomé Tokoin (SALT) n’a pas hésité à porter plainte contre les 11 signataires du rapport d’enquêtes.

Silvère Kogoé Akrima, Le Directeur Général de la Société Aéroportuaire de Lomé Tokoin (SALT),  a annoncé à la presse ce vendredi à Lomé qu’il a porté plainte auprès du Procureur de la République contre les 11 responsables du Collectif Sauvons le Togo, signataires du rapport d’enquêtes qui l’accuse d’avoir fourni  du kérosène qui a servi aux incendies et qui a été prélevé sur le stock de la base chasse de l’Aéroport international de Niamtougou.

Monsieur le DG de la SALT qui n’a pas digéré ses accusations, dit,  « démentir  catégoriquement et officiellement avoir participé de près ou de loin à la préparation et / ou à l’exécution des incendies qui ont ravagé les marchés de Kara et de Lomé ».  Lire le reste de cette entrée »





Faure Gnassingbé reçu à l’Elysée, inutiles tintamarres autour d’une visite normale.

16 11 2013

Fin de la visite officielle du Chef de l’Etat togolais à Paris. Faure Gnassingbé et François hollande ont eu un entretien de près de 45 minutes à l’Elysée où selon l’entourage du numéro Un togolais, l’ambiance était cordiale. Il n’en serait autrement, les Chefs d’Etats du monde peu importe comment ils  accèdent aux trônes ont toujours effectué des visites auprès de leurs homologues. Le fait que les autorités togolaises aient cru devoir annoncer cette visite avec tambours et cymbales  sonne comme si Faure Gnassingbé n’est pas le patron du petit Togo et pourtant ce n’est pas extraordinaire que Faure soit chez Hollande.

Ce n’est pas la première fois que Faure Gnassingbé, venu au pouvoir dans des conditions rocambolesques est reçu par les Chefs d’Etats d’Afrique,  d’Europe, D’Amérique et d’Asie. Pour l’instant aucun Etat ne s’est opposé ouvertement à recevoir un Chef d’Etat fut-il dictateur. Et ce n’est pas cette France qui ne peut se détacher de cette Afrique qui lui est soumise grâce aux Chefs d’Etats qu’elle choisi de facto et impose aux peuples qui le ferait. Lire le reste de cette entrée »





Le Chef de l’Etat togolais a déjà un boulevard qui porte son nom.

13 11 2013

BD« Boulevard Faure Gnassingbé », dans le quartier Avédji en banlieue nord de Lomé non loin de l’agence de micro finance WAGES. Le numéro Un togolais pense déjà marquer le temps et les mémoires en collant son nom à une rue de la capitale. Comme les togolais le savent la plupart du peu de monuments ou rues portent déjà en grande partie le nom de Gnassingbé premier, celui là même qui a régné sur le petit Togo sans partage 38 ans durant.

L’information n’est pas étonnante ni anodine quoique surprenante. Nous estimons qu’elle doit être sue du togolais lambda. Une information découverte de façon fortuite au détour d’une conversation en famille, certains togolais ont voulu savoir à quoi ressemblait la petite capitale togolaise sur la toile.

Un petit tour dans Google Maps et quatre de nos compatriotes  découvrent que le jeune monarque à déjà un boulevard en son nom. Quoi de plus normal diraient ses fans.

Mais c’est toujours mieux de rester dans la mémoire collective  quand ce sont d’autres citoyens qui pensent à immortaliser les personnalités qui ont marqué la vie de la nation, comme d’ailleurs le fils du père l’a faite pour le père de l’indépendance en labellisant le  CHU de Lomé, CHU Sylvanus Olympio. Certains togolais ont ouvert  un débat en son temps sur le pourquoi attribué le nom d’un mouroir à l’artisan de l’indépendance,  l’Ablodé ?  L’objet de cet article n’est pas de rouvrir ce débat mais de soumettre aux lecteurs la manière dont les choses se font sous  Gnassingbé 1er et 2, comme si d’autres togolais ne méritent pas de figurer au panthéon de la mémoire de la nation.   Lire le reste de cette entrée »





Incendies criminels des marchés, le Collectif Sauvons le Togo accuse les apparatchiks du régime de Faure Gnassingbé.

12 11 2013

Incendie-grand-marché-de-LoméLe Collectif Sauvons le Togo (CST) accuse huit (08) pontes du pouvoir, civils et militaires,  comme étant les auteurs des incendies des marchés de Kara et de Lomé dans un rapport de 19 pages rendu public ce lundi 11 novembre 2013 à Lomé. La publication du rapport du Collectif dont la plupart des responsables et militants ont été inculpés, intervient  dix (10) mois après les incendies des marchés de Lomé et de Kara avec leurs lots d’inculpations, d’arrestations et de décès. Retour sur les grandes articulations de ce rapport de 19 pages qui vient de mettre sans doute dans l’embarras le pouvoir et la justice aux ordres surtout que cette dernière a interdit aux « inculpés » de se prononcer sur le sujet. Mieux que de se prononcer les voilà avec un rapport accablant qui accuse nommément  certains barons du pouvoir en place.

Ingrid Awadé la Directrice Générale des Impôts, le Colonel Félix Kadanga,  le Lieutenant Colonel Yotroféi Massina de l’Agence Nationale pour les renseignements (ANR), Raoul Kpatcha Bassayi de Centro, le Général Mohamed Atcha Titipkina, Chef d’Etat Major des Forces Armées Togolaises, le Colonel Bawoubadi Didier Bakali, Préfet de Kara, Kogoé Sylvère Akrimah Directeur Général (DG) de la Société Aéroportuaire de Lomé Tokoin (SALT),et l’officier de police Kpemissi sont selon le CST les instigateurs des incendies qui ont ravagé la vie des commerçantes et commerçants des marchés de Lomé et de Kara.

Le CST estime similaire le mode opératoire des incendies des marchés et celui du Goethe Institute en avril 2005. Des incendies du centre culturel allemand qui ont été planifiés et exécutés par le Colonel Kadanga rappelle le rapport. Lire le reste de cette entrée »





Contingents togolais au Mali, les Nations-Unies interpellent Faure Gnassingbé.

9 11 2013

titikpinaIl n’est plus un secret pour personne que des militaires togolais prennent une part active dans ce qu’il est convenu d’appeler « la guerre du Mali » en déployant plusieurs contingents  qui participent aux opérations de la Mission Internationale de Soutien au Mali (MISMA). Après le détournement des vivres par les militaires togolais, voilà le Togo qui fait parler de lui de nouveau. Suite à un accident de circulation d’un des contingents togolais   qui a coûté la vie à un soldat et fait plusieurs blessés les Nations-Unies  demandent des explications aux autorités togolaises  sur les circonstances réelles de cet incident malheureux.

De sources bien informées les Nations-Unies ne cachent pas leur consternation face à la gestion calamiteuse des officiers qui s’engagent au péril de leur vie dans « la guerre du Mali ». En effet, le Togo a saisi l’ONU suite à l’accident de circulation qui a causé pertes en vies humaines et blessés dans les rangs d’un des contingents togolais qui ralliait le Mali par la route  alors que l’ONU a prévu que tous les soldats impliqués dans le conflit malien puisse rejoindre la zone par avions et non par voies terrestres.

Au lieu que le Chef d’Etat Major togolais, le Général Atcha Mohamed Titikpina  qui endosse la responsabilité de ce drame se fasse tout petit pour avoir détourné une bonne partie du pactole  qui rentre dans les préparatifs, le déploiement des troupes, l’ancien ministre de la sécurité a cru bon saisir l’ONU  suite à l’accident pour réclamer des fonds devant servir aux dédommagements des victimes. Lire le reste de cette entrée »





Echos du forum 4M, de Nairobi sur le thème, l’internet en Afrique est-il la voie rapide pour le développement ?

8 11 2013

4M2De 04 au 6 novembre 2013 s’est tenu à Nairobi le 4èm forum (4M) sur les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Près d’une centaine d’acteurs férus  des innovations  technologiques de 15 pays d’Afrique subsaharienne ont débattu  de la problématique de l’internet en Afrique comme la voie rapide vers le développement. Une initiative de Canal France International (CFI) dénommée 4M qui est en réalité un forum régional sur les TIC et ses différentes évolutions. Cette année le forum n’a pas manqué de faire le lien entre journalisme et médias sociaux. Entrepreneurs, innovateurs, et geeks de l’Afrique centrale, de l’ouest et de l’est ont partagé leurs expériences au cours du 4M de Nairobi.

Plusieurs sous-thèmes ont alimenté les débats, notamment, action publique et le  développement des technologies de l’information,  TIC  et agriculture, réseau sociaux et information juridique, le journaliste à l’heure de l’internet et des technologies mobiles, SMS et changement social. Lire le reste de cette entrée »





Togo, Les autorités ferment toutes les écoles.

5 11 2013

Le gouvernement togolais décide de  fermer toutes  les écoles du primaire, du secondaire et  les lycées sur toute l’étendue du territoire jusqu’à nouvel ordre. Cette mesure concerne aussi les établissements privés. Face à la grève des enseignants qui continuent depuis des années de réclamer de meilleures conditions de travail et de vie,  le gouvernement Ahumey Zunu n’a trouvé mieux à faire que de renvoyer enseignants et élèves à la maison pour une durée indéterminée.

Il faut rappeler que le début de la rentrée a déjà été problématique et repoussé à maintes reprises parce que justement le corps enseignants menaçait de rentrer en grève si leurs revendications notamment la question des primes n’est pas réglée. Nonobstant cette menace, le gouvernement togolais a maintenu la rentrée sans chercher à régler le problème que posent les enseignants depuis belle lurette.

Rentrée scolaire et année scolaire riment dorénavant au Togo  avec grève  des enseignants et manifestations de rues des élèves qui réclament les cours. C’est d’ailleurs au cours de ces manifestations que les jeunes élèves Anselme Sinandaré et Douti Sinalengue ont été assassinés par les forces de sécurité l’année dernière. Lire le reste de cette entrée »