Togo, cabale judiciaire contre Pascal Bodjona, une nouvelle inculpation manquée.

2 12 2013

PASCAL-bodjona-11-aout-2012Convoqué de nouveau au quatrième cabinet des juges d’instructions ce lundi alors que le 4 décembre prochain la chambre d’accusation de la cour d’appel de Lomé doit se prononcer après moult renvois sur l’annulation de la procédure illégale diligentée contre l’ex ministre de l’administration territoriale dans le ténébreux dossier d’escroquerie internationale.

En l’absence des principaux concernés dans ce dossier monté de toutes pièces par les laboratoires d’un pouvoir qui a fait de la justice une serpillère, Pascal Bodjona est devenu le bouc émissaire idéal pour un régime qui se sert d’histoires à dormir debout pour anéantir un réel supposé adversaire politique à l’orée de l’échéance présidentielle fatidique de 2015 où tout est mis en œuvre pour mettre en prison tous les challengers possibles du fils du père. Pour certains l’habit cousu malencontreusement a pour nom les incendies des marchés de Kara et de Lomé, pour les autres le costume est labellisé, affaire d’escroquerie internationale.

Pascal Bodjona vient d’échapper de nouveau à une inculpation fantaisiste et surtout à la prison. Tout était mis en œuvre pour le mettre au chaud jusqu’au holdup  de 2015.le parquet a démontré combien de fois ce dossier est téléguidé au plus haut sommet de l’Etat. Du quatrième cabinet on est allé jusqu’au 9èm substitut pour trouver la personne qui  devrait accepter jouer le mauvais rôle dans cette comédie judiciaire de très mauvais goût et qui couvre de honte tout un pays.

Pascal Bodjona, n’a pas manqué de rappeler les règles élémentaires du droit aux faux juges togolais qui ont tronqué leur tunique pour obéir aux désirs d’une clique décidée à se servir d’une institution pilier d’un état de droit pour détruire de paisibles citoyens.

Pour l’ancien Ministre de  l’Administration Territoriale, conformément à l’arrêt du 20 juin 2012, seule la Cour d’appel est habilitée à recueillir la déposition d’un Ministre en fonction ce qu’il était au moment des faits.

Il est constant aussi que le Ministre Bodjona avait fait  sa déposition  comme témoin et sous la foi de serment. Or les textes juridiques sont clairs à cet effet, aucun indice grave et concordant ne pèse sur toute personne qui fait sa déposition sous serment. En réalité dans ce dossier Pascal Bodjona n’a qu’un plus qu’élémentaire du point de vue de la justice encore faut-il qu’elle soit de droit.  

La justice aux ordres a vainement tenté de revenir sur cette déposition. Malgré la suspension de séance près d’une heure d’horloge au moins, aucune alchimie n’a été trouvée pour faire de monsieur Bodjona un inculpé à la merci des désidératas de ces ennemis tapis dans l’ombre.  

Pour l’instant, les charlatans

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :