Togo, le vol par le budget, la gabegie confirmée au sommet de l’Etat.

19 12 2013

Le projet de budget exercice 2014 est en étude depuis plusieurs jours déjà à l’Assemblée Nationale par la commission des finances.  La proposition du  budget 2014 ne devrait pas être une information placée secret défense et pourtant tout est mis en œuvre pour que ce projet de budget ne soit accessible à l’opinion qui en a pleinement le droit. Cette proposition de budget est soumise tardivement par ce qui reste du gouvernement qui fonctionne depuis en service minimum. Un budget 2014 qui  est un scandale à tout point de vue car elle consacre le vol à ciel ouvert du pays par la minorité dirigeante.

Dans les grandes lignes de cette proposition de budget il faut constater que la Présidence va engloutir pas mal de milliards aux pauvres togolais. Pour preuve, le  Président de la République va consommer près d’un milliard trois cent millions en électricité, soit plus de cent millions de consommation mensuelle. Un vrai scandale au sommet de l’état. Même si tous les appareils électriques fonctionnent 24 heures /24 et 7 jours/ 7 la Présidence ne peut consommer plus d’un milliard en électricité. Faure Gnassingbé et son institution ne sont pas une entreprise industrielle pour une telle folie financière et meurtrière au grand dam du pauvre contribuable. De nos recoupements il ressort que c’est seul, la Brasserie du Bénin parmi ce que le Togo compte d’entreprises qui a des factures d’électricité avoisinant la centaine de millions avec une facturation industrielle qui coûte beaucoup plus chère que les consommations  domestiques. 

Des indiscrétions soutiennent que c’est sur cette rubrique de l’électricité notamment que le Ministre de l’Economie et des Finances, Monsieur Ayassor à fait des gymnastiques pour fuir la salle et atterrir à Niamey au Niger, demandant aux députés de s’appuyer sur la loi des finances pour mieux comprendre  le budget, alors même qu’en dépit de leur caractère vif, les débats ont pu se faire sur les recettes. Dès lors qu’il s’agissait d’évoquer les dépenses  les ministres « demi-dieux » du Togo ont démontré qu’ils sont au dessus de l’Assemblée Nationale qui est une institution sensée être une émanation du peuple. La fausse majorité acquise à Faure Gnassingbé a soutenu contre le bon sens cette insoumission des ministres du Togo.

Entre temps c’est la Directrice des Impôts, Ingrid Awadé, que les députés ont voulu écouter sur les recettes douanières surtout mais  le tout puissant ministre des Finances Adji Otteth Ayassor a fait tout pour que dame Ingrid ne vienne au parlement, arguant qu’il est son supérieur hiérarchique et qu’il peut  répondre en son nom.

Nul besoin de rappeler que les députés ont le droit d’interpeller toute personnalité au service de la nation.  Même refus de la part du très zélé Ministre des Enseignements Primaires et Secondaires Florent Maganawè qui n’a daigné répondre à la sollicitation des députés qui voudraient échanger avec lui sur l’évolution de la crise au niveau du secteur de l’éducation. Un secteur toujours en ébullition.

Outre l’électricité il faut reconnaître  que la stratégie du pouvoir cinquantenaire depuis ces dernières années est de voler par le budget. Une légalisation de la gabegie qui ne dit pas son nom. le budget 2014 est une illustration parfaite de la mauvaise gouvernance dont souffre le Togo.

 

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :