Discours de fin d’année, Faure Gnassingbé, peint un Togo trop beau pour être vrai.

1 01 2014

faure_gnassingbeLe peuple togolais qui n’a pas souvent l’occasion d’écouter le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, est  resté sans doute scotcher devant le poste téléviseur ce 31 décembre 2013 pour enfin se rendre compte que les années se succèdent depuis sa prise de pouvoir dans des conditions rocambolesques, mais les discours se ressemblent. Un lot de promesses souvent non tenues et un Togo « d’Alice au pays des merveilles » qui n’existe en réalité que dans l’imaginaire de la minorité dirigeante et du plus « Faure » de tous.

 

Au prime abord, Faure Gnassingbé a rendu hommage aux soldats togolais envoyés dans les différentes missions de maintien de  paix, notamment le Darfour, le Mali et la Côte d’Ivoire. Il n’a pas manqué d’avoir une pensée émue pour les malades. Mais le numéro un togolais n’a fait aucune allusion aux prisonniers et surtout les prisonniers personnels de la République en occurrence son demi- frère Kpatcha Gnassingbé et ses codétenus, le Commandant Olivier Amah Poko, le journaliste Eugène Atigan et tous les autres connus et anonymes qui croupissent dans les geôles des prisons togolaises pour souvent des délits fabriqués de toutes pièces.  Malgré les bruits de couloirs qui ont persisté que pour une fois Faure Gnassingbé va faire une remise de peine et libérer certains « détenus spéciaux », le miracle ne s’est pas produit . Lire le reste de cette entrée »





Le Togo a un nouveau Chef d’Etat Major, Faure Gnassingbé «déshabille Pierre pour habiller Paul ».

1 01 2014

imagesL’expression est assez connue avec des variantes du genre «déshabiller Paul pour habiller Jean » ou « découvrir Pierre pour couvrir Paul ». Dans le cas d’espèce, cette expression et  les variantes illustrent certaines  réalités togolaises notamment  la nomination du Général Abalo Félix Kadanga, comme Chef d’Etat Major des Forces Armées Togolaises (FAT) en remplacement du Général Atcha Titikpina. En réalité le premier n’est pas mieux que le second et vice versa. Sous les Gnassingbé  la formule qui marche, prendre les mêmes pour recommencer. Lire le reste de cette entrée »