Le Togo a un nouveau Chef d’Etat Major, Faure Gnassingbé «déshabille Pierre pour habiller Paul ».

1 01 2014

imagesL’expression est assez connue avec des variantes du genre «déshabiller Paul pour habiller Jean » ou « découvrir Pierre pour couvrir Paul ». Dans le cas d’espèce, cette expression et  les variantes illustrent certaines  réalités togolaises notamment  la nomination du Général Abalo Félix Kadanga, comme Chef d’Etat Major des Forces Armées Togolaises (FAT) en remplacement du Général Atcha Titikpina. En réalité le premier n’est pas mieux que le second et vice versa. Sous les Gnassingbé  la formule qui marche, prendre les mêmes pour recommencer.

De sources concordantes il n’y a pas que les civils  qui  sont heureux du départ du tout puissant Général Atcha Mohamed Titikpina, de la tête des Forces Armées Togolaises. Des éléments de la grande muette aussi auraient poussé un ouf de soulagement d’être délivrés des mains de ce militaire hors-série qui leur en a fait voir de toutes les couleurs; mais pour combien de temps ?

Quand on sait que dans le cas de ces deux généraux en question ce sont des Pierre et Paul qui se ressemblent du moins du point de vue de tout ce que les togolais reprochent à juste titre à certains de ces citoyens qui ont choisi le métier des armes.   

Autant le Général Atcha Titikpina n’a pas bonne presse,  le tout nouveau  Chef d’Etat Major, Félix Katanga est tout autant décrié. 

La palme d’or de l’incendie qui a ravagé le Goethe Institute de Lomé en avril 2005, l’année du génocide qui a porté Gnassingbé 2 au pouvoir lui est attribuée. A cet effet, il se susurre que lors de sa déposition sous serment devant la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR) de Monseigneur Nicodème Barrigah, Kpatcha Gnassingbé, demi-frère de Faure Gnassingbé  déclara que c’est Félix Kadanga, en ce temps Lieutenant Colonel qui a brûlé l’institut Goethe avec du kérosène.

Son nom figure dans le rapport d’enquête du Collectif Sauvons le Togo sur les incendies des marchés de Kara et de Lomé en début d’année 2013 comme l’un des commanditaires.

D’autres sources confirment que le nouveau Chef d’Etat Major tout comme son prédécesseur est aussi cité dans les rapports onusiens, notamment celle de la mission d’établissements des faits des Nations-Unies  sur les massacres de 2005 qui ont porté Faure Gnassingbé au pouvoir, mission conduite par Monsieur Doudou Dieng.

Il est donc clair que dans le cas de ces deux généraux c’est du pareil au même. Sinon en quoi sont-ils différents pour que certains togolais jubilent même si la manifestation d’ne telle joie à l’annonce de la nouvelle du départ de « Titi » est compréhensible. C’est toujours la stratégie de vendre le voleur pour le sorcier qui se poursuit, sachant que tous savent qu’ils doivent fidélité et obéissance au clan dirigeant dont ils font partie intégrante en contre partie d’une impunité « no limit » qui leur permet pour l’instant d’échapper à la justice internationale. Secret de polichinelle, les juridictions togolaises roulent comme la plupart des institutions du pays pour la dictature cinquantenaire et héréditaire.  

Pour certains observateurs, la nomination de ce Colonel qui retrouve le grade de Général pour se conformer à ses nouvelles attributions est un message fort pour 2015 où Faure Gnassingbé rêve de consacrer son bail illimité sur le Togo. « Une telle personne  à la tête des Forces Armées Togolaises suppose, ça passe ou ça casse ». Soutien une commerçante togolaise.

Les togolais se rappellent sans doute de la hargne avec laquelle, le désormais Général Kadanga a conduit l’attaque du domicile du député de la Kozah, Kpatcha Gnassingbé dont il est après tout le beau-frère. « Si pour le beau frère, il n’a eu aucune pitié ce n’est pas aux pauvres togolais qui rêvent d’alternance qu’il fera de cadeau »,  a concédé abasourdi un octogénaire.

Une preuve que les nominations ne sont pas faites pour améliorer l’image de l’armée ternie par l’attitude de certains éléments de la grande muette mais pour des fins de conservation du pouvoir en fonction des appétits politiciens.

A tout point de vue, la nomination du beau frère des Gnassingbé comme patron des FAT est une stratégie de « découvrir Pierre pour couvrir Paul ».

 

 

 

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :