Togo, puérile agitation autour de la rencontre Faure Gnassingbé et jean pierre Fabre.

5 03 2014

Une délégation de l’opposition conduite par Jean Pierre Fabre, président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) a rencontré Faure Gnassingbé le Chef de l’Etat togolais. Cette rencontre fait suite à une lettre de demande d’audience introduite par le numéro un de l’opposition pour évoquer de vive voix avec le numéro un togolais, l’éternelle question des reformes constitutionnelles et institutionnelles conformément à l’Accord Politique Global (APG) du 20 août 2006.  Pour rappel, le régime togolais a toujours usé de subterfuges pour refuser d’opérer ses réformes gages d’une possible alternance et un coup de canif dans le rêve de jouir d’un pouvoir illimité que chérit le fils d’Eyadema.

Fait curieux, depuis l’annonce de cette rencontre l’opinion togolaise est rentrée dans une transe inexpliquée et inexplicable. Quelques heures après cette rencontre la nuit est tombée sur le pays, les étoiles sont dans le ciel, Il n’y pas eu de miracle. C’est juste une rencontre, une audience, un échange d’une trentaine de minutes entre des adversaires politiques certes mais des hommes ordinaires et la vie a repris son cours normal. Rien n’a changé depuis que les portes de la Présidence de la République togolaise se sont refermées derrière Fabre et amis. Le Togo jusqu’à l’heure où nous écrivons est toujours sous coupe réglée de la famille Gnassingbé et comparses qui régentent le pays depuis presque un demi siècle. Vaine agitation donc autour d’une simple audience.

La veille de l’audience Lire le reste de cette entrée »