Togo, Agbenda remplace Akakpo au Service de Recherches et d’Investigation (SRI).

11 03 2014

imagesLa politique de « déshabiller Pierre pour habiller Paul » ou découvrir Pierre pour couvrir Paul fait son bonhomme de chemin au  Togo de Gnassingbé 2. Nous avions pris cette expression imagée quand le général Mohamed Titikpina fut remplacé par l’autre général, Abalo Félix Kadanga. L’un comme l’autre étant des personnages sulfureux cités dans les différents rapports officiels et officieux comme auteurs d’exactions ou de crimes. Nous sommes de nouveau  en face d’un autre schéma de Pierre et Paul. Les capitaines Akapko et Agbenda, le premier est connu de tous les togolais comme maître oppresseur, champion des montages grotesques et des enquêtes téléguidées. Mais le second n’est pas moins cynique. Le capitaine Agbenda est dorénavant le nouveau patron du SRI, il remplace le capitaine Akakpo qui débarque à Madagascar pour préparer son diplôme d’état major.

Le capitaine Akakpo totalise 21 ans au sein de l’armée togolaise qu’il a intégrée en 1993 comme soldat à la faveur d’un concours de recrutement. Il a évolué au centre national d’instruction  de Kara puis à l’EFOFAT de Pya  entre 1996 et 1998 où il faisait partie de la toute première promotion. Après il atterrit à la gendarmerie nationale et devient après quelques temps un élément du SRI qu’il finira par chapeauter au départ du commandant Olivier Amah Poko qui devrait préparer son diplôme d’état major.

De sources concordantes le capitaine Akakpo aurait dû quitter la direction du SRI depuis belle lurette mais à chaque  fois, il s’y est opposé. « Il ne respecte les ordres d’aucun supérieur hiérarchique si ce n’est ceux de son tout puissant chef d’état major à l’époque le général Mohamed Atcha Titikpina » nous a confié une source militaire. Le tristement célèbre capitaine Akakpo était l’alpha et l’oméga de ce service qui est devenu un véritable fourre tout.

En réalité le SRI  est censé être une véritable  section  de recherches et d’investigations comme on en voit dans des pays occidentaux de façon très structurée et très professionnelle. Un service dont la gestion est en principe du ressort d’un officier supérieur. Notre capitaine sans doute unique  à pris la charge de cette structure avec le grade de lieutenant, nous a confié une autre source.

 Le SRI made in Togo, est au service de la dictature et non des citoyens. Il  est la boîte  tout aussi des répressions sauvages des manifestations, des arrestations tous azimuts sans motif, des infiltrations que des tortures et autres méthodes de brigands ainsi que des montages les plus déphasés notamment dans les dossiers d’escroquerie internationale, des incendies criminels des marchés de Kara et de Lomé.

Un expert en recherches et investigations nous confiait que les éléments de ce service ne devraient pas se fondre dans la masse en optant pour des tenues bigarrées, une situation que des partenaires militaires occidentaux ont déploré mais le Togo rechigne à se corriger. Les éléments du SRI se sont  toujours confondus à la masse et fondus dans la masse pour mieux traumatiser, réprimer, zigouiller, enlever, torturer, de pauvres citoyens.

L’image que laisse le capitaine Akakpo est celle d’un amoureux de la répression aveugle de toutes les manifestations organisées pour dénoncer la gouvernance de Faure Gnassingbé. Il s’est dangereusement illustré dans le dossier de l’escroquerie internationale. Il figure en bonne place à cet effet dans le livre « le mouton noir » du français Loïc le Floch Prigent qui a séjourné dans un bureau du scandaleux SRI tout au long de sa détention.

Il était toujours l’incontournable dans le dossier des incendies avec une enquête abracadabrante tirée par les cheveux où ce service a procédé avec des méthodes de gangster à des interpellations et détentions musclées dans des conditions inhumaines.

L’ancien premier ministre Agbéyomé Kodjo a failli y laisser sa vie après 40 jours de détention et après l’intrusion musclée du puissant capitaine Akakpo au domicile de ce dernier  alors même que son immunité parlementaire en tant qu’ancien président de l’assemblée nationale n’est pas levée, dans le seul but de l’humilier, l’emmener de force tout en brutalisant sa famille.

Il faut rappeler que c’est toujours sous la responsabilité du capitaine Akakpo que le vaillant Etienne Yakanou militant ANC arrêté arbitrairement dans le ténébreux dossier des incendies  a trouvé la mort dans des conditions obscures, puisque la gendarmerie, notamment le SRI  lui l’ont empêché de se soigner et ont préféré le laisser mourir.

Autre victime du désormais ex patron du SRI,  Jean Pierre Fabre le président  de l’ANC qui a eu à subir la méchanceté et la haine viscérale que ce capitaine nourrit à son endroit en pulvérisant à chaque fois que nécessaire son domicile de grenades lacrymogènes. Une vraie barbarie que les contestataires de la fausse victoire de Faure Gnassingbé à la présidentielle de 2010, ont subie pendant plus de deux ans de la part d’Akakpo et de ses hommes dans l’ombre du général « businessman » et de certains « Mussolini » féminins.

En effet, le capitaine Akakpo a piloté la plupart des dossiers sombres, a réprimé souvent dans le sang, a humilié d’honnêtes citoyens, a torturé beaucoup de personnes dans le seul but d’extorquer de faux aveux pour tenter de donner un sens à ses enquêtes bidons.  

Le capitaine Akakpo a joué sa partition de la façon la plus scandaleuse et fait sans doute en ce moment ses valises pour le Madagascar où il est sensé préparer son diplôme d’état major. Un départ qui ne l’enchante guère au regard de l’ambiance qui aurait  prévalu à la cérémonie de passation de service. Il était très triste nous a confié une de nos sources. Monsieur le capitaine était sans nul doute  triste de quitter momentanément « son cher »  Togo mais surtout de quitter « son royaume » le SRI qui a fait de lui un capitaine certes mais de piètre renommée. C’est donc la fin  d’un « riche » capitaine qui sort d’une certaine façon du circuit très juteux de la politique de l’enrichissement de la minorité au service de la dictature, réseau basé sur du faux et des magouilles dignes d’une mafia hors pair.  

Monsieur akakpo ayéléwagni part du Togo pour quelque temps. Ce temps devrait lui servir d’introspection pour reconnaître en son for intérieur, s’il est un homme, tout le mal qu’il a fait aux togolais et à la nation. Il a contribué à renforcer  la féroce dictature cinquantenaire qui dévore des citoyens qui n’aspirent simplement qu’à un Togo démocratique. En attendant qu’il ne devienne un homme « nouveau », le fameux capitaine aux belles voitures souvent banalisées avec des immatriculations étrangères et  aux belles chemises imprimées, qui ne peuvent pas malheureusement enlever la noirceur de son âme, a plutôt réussi à marquer très négativement les togolais qui ont eu la malchance de croiser son chemin.

De nos recoupements il ressort que tous les proches du « général ascenseur », sont d’une manière ou d’une autre priés de sortir de la scène, le spectacle semble prendre fin pour eux. Certains sbires du fameux capitaine Akakpo que les togolais ont aperçu aux côtés des miliciens à Adewui entrain de s’attaquer aux militants du CST avec des machettes sont tactiquement poussés hors du SRI.

Mais les togolais trop habitués à ces cirques savent qu’il ne faut  crier victoire car, souvent c’est le voleur qui est larguer pour le sorcier et le nouveau patron du SRI, le capitaine Agbenda est un pur produit du  système et donc tout aussi zélé que son prédécesseur. Beaucoup de togolais ont eu à le voir sur des théâtres de la répression, il n’est pas pour autant différent de celui qu’il remplace.

Diplômé en droit, avec un passage à l’EFOFAT, le capitaine Agbenda est au service de la dictature avec aussi le virus de la répression dans le sang. Un de ses collègues nous confiera d’ailleurs « il fera tout ce qu’on lui ordonnera pour plaire à ses supérieurs et au chef de l’état ». Les togolais sont donc prévenus.

Au Togo les apparatchiks ne servent pas leur pays  mais doivent  servir les intérêts de la dynastie.

Au finish, l’histoire des capitaines Akakpo et Agbenda, est bien celle de Pierre et Paul, découvrir l’un pour couvrir l’autre. Ainsi va Togo.

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :