Togo, un an après l’assassinat de Douti et d’Anselme, les auteurs de ces crimes jouissent d’une totale impunité.

17 04 2014

imagesLe 15 avril 2013, dans la vague des manifestations qui ont secoué le milieu scolaire où les élèves réclamaient leurs enseignants en grève, les forces de l’ordre, championnes en répressions se sont encore illustrées et abattu froidement un enfant de 11 ans, Anselme Sinandaré et battu à mort cet autre jeune de 21 ans, Douti Sinalengue. Un an après, malgré les prêchi prêchas du ministre Yark Damehane qui a la propension d’annoncer des enquêtes à tout va qui n’aboutissent jamais, douze mois après, aucune suite de cette fameuse enquête dite ouverte et les assassins de ces deux jeunes innocents sont libres comme de coutume dans un pays où l’impunité est garantie pour les barbouzes du régime. Lire le reste de cette entrée »





Margaret Sekaggya épingle la haute autorité de l’audiovisuel du Togo.

17 04 2014

imagesLa rapporteuse spéciale des nations-unies Margaret Sekaggya, à la suite de son séjour au Togo en octobre 2013 a récemment présenté son rapport devant le conseil des droits de l’homme de l’ONU. Rapport qui relève l’état de la liberté de presse et d’expression au Togo. Le document de 27 pages, souligne les dérives et manquements de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) du Togo. Lire le reste de cette entrée »