Togo, les organisations des droits de l’homme réclament justice pour Michel Evoda.

29 05 2014

michel evodaEn conférence de presse ce mercredi à Lomé, les Organisations de Défense des Droits de l’Homme (ODDH) du Togo, notamment la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH), le Mouvement Martin Luther King (MMLK) et l’Association des Victimes de la Torture au Togo (ASVITTO) ont informé l’opinion sur la tragique disparition du rugbyman togolais Michel Evoda assassiné par la police de la Cologne en Allemagne en décembre 2013.
Ces trois organisations, au regard des zones d’ombres qui entourent le décès tragique de Michel, jeune togolais de 28 ans, exigent l’ouverture d’une enquête qui sera conduite par « une commission composée d’organisations internationales de défense des droits de l’homme, pour élucider les circonstances du drame ».
Dans la même veine, les ODDH interpellent les autorités togolaises pour qu’elles prennent « sans délai des mesures conséquentes par rapport à la gravité de la situation en vue d’obtenir des autorités allemandes, toute la lumière sur ce drame ».
Les trois associations visiblement décidées à maintenir la pression ont rappelé à la trentaine de journaliste présents à cette conférence les démarches qu’elles ont entreprises à l’endroit de certaines personnalités et institutions pour attirer leur attention sur la nécessité de faire la lumière sur cette affaire pour que justice soit rendue. Dans la foulée, elles ont rencontré l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo, le ministre togolais des Affaires Etrangères, le Haut Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme (HCDH) bureau du Togo.
Par ailleurs une correspondance a été adressée au Premier Ministre togolais et d’autres courriers sont également envoyés à la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) et le ministère togolais des Droits de l’Homme.
Il est à souligner l’appui des organisations de défense des droits de l’homme basées en Allemagne à celles du Togo qui après avoir séjournée au Togo et rencontré la maman de la victime, ont à l’occasion de cette conférence ont envoyé une déclaration pour dénoncer cet assassinat qu’elles qualifient « d’odieux ». Elles ont rappelé que ce n’est pas la première fois que les membres de la diaspora africaine en Allemagne sont victimes de tels crimes. « En ces douloureuses occasions il est indiqué de rappeler que ce n’est pas la première fois que des membres de la diaspora africaine en Allemagne sont abattus par les forces de l’ordre. En exemple, les cas de Oury Jallo, Dominique Koumadio, Christi Schwundeck, Layé Alma Condé et d’autres encore. Face à ces drames, l’Allemagne a toujours justifié que ce sont des accidents ou que la police a dû intervenir en cas d’urgence. En tant qu’associations on ne peut accepter ces explications sans avoir des preuves tangibles. La police et la justice doivent prendre leur responsabilité pour aider à élucider sur les circonstances réelles de la mort de Michel. Pet on lire dans la déclaration des organisations basées en Allemagne ».
La mère de Michel Evoda, Madame Amalamedji Adjo qui devrait participer à cette conférence pour apporter son témoignage à eu un grave accident de circulation. Apprend t –on de sources proches de la famille.
Pour l’heure les organisations de défense de droits de l’homme soutiennent ne pas baisser les bras jusqu’à ce que justice se fasse. Justice pour Michel Evoda n’ont-elles cessé de marteler au cours de cette rencontre avec la presse.

 

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :