Togo, prévisible et certain échec d’un dialogue de sourds.

6 06 2014

sourdsIl ne serait en être autrement surtout quand on est en discussions avec un régime tentaculaire vieux de 50 ans et qui n’a pas inscrit dans son agenda, que dans une république les dirigeants doivent se relayer. Mais la situation du Togo est telle que, pour l’opposition, y aller dans ces conditions où l’un des protagonistes veut gouverner éternellement reste un problème ne pas y aller aussi est un casse tête chinois. L’opposition togolaise qui s’est laissé affaiblir au fil des ans faute de réalisme, de méthode et d’objectivité participe à ces discussions, qui se passent selon les désirs des apparatchiks, en dindon de la farce. L’autre problématique est le rôle du facilitateur, Monseigneur Nicodème Barrigah qui donne l’impression comme s’il y a une bonne dictature. La dictature made in Togo serait-elle si bonne au point qu’il faille supplier le pouvoir d’admettre l’évidence et le bon sens qui sont entre autre le retour à la limitation du mandat présidentiel et au scrutin uninominal à deux tours ? Lire le reste de cette entrée »