Pascal Bodjona compte saisir la cour de la CEDEAO et porter plainte contre les magistrats indélicats.

24 06 2014

DSC00957En conférence de presse ce 23 juin à l’hôtel Eda Oba à Lomé, l’ancien ministre de l’administration territoriale et ses avocats sont revenus sur le film de la procédure judiciaire mal ficelée et ourdi contre l’ancien bras droit de Faure Gnassingbé pour des raisons obscures. Cette première sortie du ministre grand format 14 mois après sa libération reste l’évènement de cette semaine puisque près de 300 hommes et femmes de médias étaient présents à cette rencontre.
Le bâtonnier Robert Ahlonko Dovi, membre du collectif de la douzaine d’avocats de Pascal Bodjona et qui a présenté la déclaration liminaire est revenu sur les différentes contorsions juridiques qui ont émaillé ce dossier dit d’escroquerie internationale. « C’est du jamais vu ! » n’a cessé de s’exclamer cet avocat qui totalise plus d’une trentaine d’années au barreau. Il affirmera plus tard que cette affaire n’est pas judicaire mais politique. S’agit-il réellement d’une affaire judiciaire ? S’est-il interrogé avant de renchérir, « la raison de cette misère faite à Pascal Bodjona n’est pas au tribunal, elle doit être ailleurs et se trouve ailleurs ». A-t-il conclu
L’ancien bras de Faure Gnassingbé qui rompt le silence plus d’un an après son incarcération à la gendarmerie nationale a fait deux annonces majeures ce jour. La première, il donne quitus à ses conseils de saisir dans les plus brefs délais la cour de justice de la CEDEAO sur les nombreux cas de violations des droits de l’homme qui émaillent ce dossier dont les principaux présumés principaux auteurs, Agba Bertin et Loic le Floch Prigent sont en liberté et hors du territoire togolais. La deuxième action, qui est une première dans l’histoire judiciaire du Togo, est que l’ancien ministre Bodjona décide de porter plainte contre les magistrats indélicats qui ont délibérément choisi de rester en marge de la loi comme l’a reconnu d’ailleurs la cour d’appel de Lomé dans l’une de ses décisions.
Sur son avenir politique, après avoir présenté ses excuses au peuple togolais, Pascal Bodjona soutien qu’il va participer aux débats politique et qu’il ne sera pas un refugié politique malgré les montages ficelés pour l’abattre.
Il faut préciser que les dernières élucubrations et gymnastiques hors série de la cour d’appel tendant à tordre de nouveau le cou à la loi est le goutte d’eau qui a débordé le vase et qui oblige Pascal Bodjona et ses avocats à se référer à la juridiction sous régionale de la CEDEAO pour que le droit soit définitivement dit dans ce dossier qu’on a voulu complexe à dessein pour endormir les esprits faibles et régler des comptes à un citoyen pour des mobiles débiles.
Le ministre grand format révèle par ailleurs qu’il n’est plus en contact avec le chef de l’état depuis aout 2012 et qu’il ne nourrit aucune animosité à son endroit. Il ajoute dans la même veine ne pas tenir rigueur aux ‘’avocaillons’’ qui ont choisi de rester en marge de la loi pour piétiner ses droits.
‘’Je déborde d’énergie pour mener ce combat contre les violations pour que les citoyens soient rétablis dans leur dignité’’ à laisser entendre entre autre l’ancien directeur de cabinet de Faure Gnassingbé.
De sources proches du dossier la plainte contre les juges indélicats sera déposée cette fin de semaine et la cour de la CEDEAO saisie début juillet.

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :