Faure Gnassingbé « supplie » l’armée de l’aider à s’offrir un troisième mandat.

7 07 2014

« Certains acteurs s’opposent à ma candidature en 2015, j’ai besoin de votre aide pour participer à cette élection je vous promets qu’après mon élection vous allez manger comme au temps de mon père », ces mots sont attribués à Faure Gnassingbé. Du moins c’est ce que nous a confié un béret vert qui a assisté au show insincère de Faure Gnassingbé au camp Gnassingbé Eyadema la semaine dernière.
Ce béret vert renchérit en soutenant que les officiers présents à cette rencontre pensaient que « le mangement » allait commencer. Que le fils du père allait donner des consignes pour que les billets de banque puissent siffler comme au temps du baobab Eyadema mais le numéro un togolais n’a fait que don de quelques treillis. « Le mangement » doit visiblement attendre après les frauduleuses de 2015.
Cette version officieuse qui nous a été rapportée et qui est le véritable motif de ce déplacement de Faure Gnassingbé dans les casernes au-delà du discours officiel appelle de notre part quelques observations.
Une chose est plus que certaine, Faure Gnassingbé est juste préoccupé par sa participation aux élections de 2015, le reste n’est que formalité puisqu’il est sûr de les remporter haut les mains de façon frauduleuse comme à l’accoutumé.
Que peut faire l’armée dans la participation de Faure Gnassingbé aux élections? Le fait que le fils du père demande aux officiers de l’aider à participer aux élections est grave. Est-ce une invite pour que l’armée fasse de nouveau intrusion dans la vie politique surtout qu’elle sait s’illustrer de la pire des manières ? 2005, reste vivace dans les esprits avec le triple coup d’état, sans oublier le millier de togolais trucidés pour permettre à un représentant du clan de capter le fauteuil présidentiel.
Une telle demande de Faure Gnassingbé aux officiers est déplacée, puisque le numéro un togolais a toutes les mannettes du pouvoir notamment la constitution et les institutions et de plus s’oppose à toute idée de réformes qui pourrait l’empêcher de concrétiser son rêve anti démocratique qui est de mourir au pouvoir comme Gnassingbé premier. De plus Faure Gnassingbé a la chance d’avoir une opposition qui ne représente pas un réel danger à ses plans sordides. L’opposition togolaise donne plutôt l’impression d’accompagner la dictature de façon subtile. Alors diantre pourquoi pousser l’outrecuidance à demander une telle aide à l’armée togolaise ? À moins que de façon à peine voilée la vrai mission de la grande muette sera d’imposer de nouveau Faure Gnassingbé contre la volonté populaire au soir de la proclamation des faux résultats même s’il faut tuer encore un millier de togolais ou même plus.
Par ailleurs, il n’est un secret pour personne que Faure Gnassingbé pendant les presque dix ans de présidence qui lui ont été offerts sur un plateau de sang est resté un chef d’état effacé, qui n’a que faire des aspirations d’un peuple au bout du rouleau. Gnassingbé 2 a sans doute raison de rester très loin du peuple togolais puisque son accession au pouvoir ne dépend pas de ce dernier. Le fils d’Eyadema a préféré une politique bling bling sans contenu, sans vision, sans idéal. Une politique qui consiste plutôt à faire du saupoudrage et a flatté une certaine opinion internationale au travers des opérations de liftings diplomatiques et médiatiques à coups de centaines de millions pendant que la majorité du peuple végète dans une misère effroyable voulue et entretenue par le clan au pouvoir.
Cependant, le fils du père ne perd pas de vue ce qui lui parait primordial, le pouvoir éternel et pour ce faire il est prêt à tout, quitte à sortir de sa tanière pour quémander à son bras armé un troisième mandat gage du règne sans fin dans un pays qui se veut pourtant une république et une démocratie.
Première cible de Faure pour s’assurer un troisième mandat ou rien et une réélection tout aussi frauduleuse que sanglante s’il le faut, l’armée, la véritable détentrice du pouvoir à Gnassingbéland. A qui le tour et pour quelle promesse ? Toujours « le mangement » comme au temps de papa ?
L’officier qui nous a fait cette révélation ne cache pas sa déception quand à cette stratégie d’abuser de tout et de tout le monde quand il s’agit de garder le fauteuil pour le clan devenu la race aryenne du Togo. Cet officier, soutien faire partie de l’équipe qui a accompagné le fils d’Eyadema dans son opération charme dans les différentes casernes et après l’étape de Témédja, il nous a révélé dépité que c’est à peine « on a pu leur offrir de l’eau » et pourtant on leur promet un autre holdup électoral « pour bien manger comme au temps de papa Gnass ».

 

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :