Togo, il y a un an les frauduleuses législatives.

27 07 2014

30135Le 25 juillet 2013, il y a donc un an le Togo a respecté sa tradition de holdup électoral en organisant des élections législatives frauduleuses qui ont permis au régime en place de prendre 62 sièges à l’assemblée nationale et laisser les strapontins à ses adversaires de l’opposition, soit 19 pour le CST, 6 pour la coalition arc en ciel, 3 pour l’UFC et 1 pour sursaut. Un an après cette mascarade de plus rien n’a changé dans le Togo de Faure Gnassingbé. La minorité vit toujours dans une insolente opulence et la majorité dans une misère indicible.

Les élections sont devenues au fil des échéances des cirques et des rendez-vous de saupoudrages pour un régime expert en  arnaque électorale  pour faire croire à une certaine opinion internationale que le Togo se démocratise. Ces rendez-vous électoraux n’ont qu’un seul objectif assuré une éternité au régime cinquantenaire des Gnassingbé.

Comme en 2007, les législatives de 2013 font du parti au pouvoir celui de la majorité, le parti e plus vomi de tous les togolais mais qui se retrouve grâce à la loi de la force et de la fraude avec plus de sièges au parlement ; un parlement devenus une chambre décorative où les acteurs de l’opposition ne sont que des spectateurs malheureux obligés de voter contre les désirs d’un régime de dictature. Des votes qui n’ont aucun pouvoir coercitif sur ce que le régime veut faire du Togo et des togolais.

Les acteurs de ces frauduleuses restent les mêmes, les présidents de CENI qui ont pour mission de faire passer en premier le régime cinquantenaire en faisant fi des réels résultats issus des scrutins. Pour 2013 la maitresse de cérémonie s’appelle Angèle Aguigah, militante du RPT, conformément aux habitudes de la maison à rempli sa mission pour donner le maximum de sièges au parti du prince quitte à être victime d’un AVC par la suite. L’essentiel c’est la pérennisation du pouvoir, tout le reste n’a aucune espèce d’importance.

La cour constitutionnelle qui n’a que faire des recours des candidats et du contentieux que génère chaque élection entérine le sale boulot de la CENI et le scénario recommence à chaque échéance électorale.

Prochain rendez-vous électorale la présidentielle de 2015, le prince aura bouclé à cette date 10 ans à la tête du Togo.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :