Neuf (09) mois d’exil forcé pour le journaliste togolais Félix Nahm Tchougli.

30 09 2014
F.Nahm

F.Nahm

Comme le commandant  Olivier Amah Poko, parti pour s’échapper des griffes  d’un doyen des juges d’instruction qui l’attendait sans doute pour l’envoyer de nouveau en prison  après plusieurs séjours injustifiés dans l’enfer  carcéral de Faure Gnassingbé,  Félix Nahm a dû quitter le Togo quelques mois plus tôt pour éviter une détention arbitraire. Le sort lie ces deux personnes, plus que le sort, une interview les lie. Une interview devenue une pilule amère pour un pouvoir monarchique qui ne peut l’avaler. L’interviewé et l’intervieweur doivent être envoyés en prison. Les consignes sont données, les juges connaissent le job conformément au désir des apparatchiks du pouvoir togolais.

Ironie du sort le commandant Olivier Amah,  a fait la prison sous le fallacieux mobile d’une interview qu’il a accordé à radio légende dans laquelle il demandait à l’armée de jouer sa partition pour un règlement de la crise socio politique qui secoue le Togo depuis des décennies, comme feu Général Eyadema l’avait préconisé sans qu’il ne soit jeté en prison.

Crime de lèse-majesté sous son fils Faure,  le commandant Amah est jeté en prison pour incitation de l’armée à la révolte. Ironie du destin, l’interview est l’œuvre de Félix Nahm, journaliste à radio légende à l’époque, il  reçut à son tour son lot de convocations à comparaitre. La convocation de décembre devrait être celle qui devrait lui  conférer le statut de détenu. Informer par certaines sources Félix Nahm sur conseil de plusieurs personnes dont son président directeur général déjà hors du pays et convoqué aussi, a dû quitter le Togo pour un exil imprévu et pénible.

Félix Nahm, faisait partie de la très jeune et dynamique équipe de la radio légende FM, fermée le 25 juillet 2013 jour des élections législatives pour entre autre diffusion de fausses nouvelles. Les mobiles pour réduire en silence ce média qui gêne sont ailleurs et le pouvoir togolais par le biais de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), institution de musellement de la presse non alignée cherchait la petite bête. L’équipe rédactionnelle a-t-elle manqué de tact et de flair  pour ne pas voir le piège venir ? Avec les multiples menaces dont la radio et son personnel faisaient face les uns et les  autres marchaient déjà sur les œufs tout en gardant une ligne éditoriale et un ton dans le traitement de l’information que la dictature du fils du père ne supportait guère.

D’autres voix se sont élevées pour accusées l’équipe de la rédaction d’avoir participé au scénario qui a conduit à la fermeture de légende. Nous retenons  que c’est bien la HAAC qui a procédé à la fermeture illégale de cette station et comme tel, elle est la première responsable d’une telle dérive qui n’a que pour objectif de faire taire les médias qui gênent. La preuve, la liste des médias muselés au Togo de Faure ne fait que s’agrandir.

Félix Nahm en exil, est  une victime de la dictature mais aussi une victime de nombreuses campagnes de dénigrement tendant à le présenter comme un otage consentant ou comme un collaborateur de la dictature. Lire la suite »





Braquage à l’aéroport de Lomé, les forces de l’ordre impuissantes.

28 09 2014
un corps sans vie couvert au sol après la fusillade à l'aéroport de Lomé

un corps sans vie couvert au sol après la fusillade à l’aéroport de Lomé

L’aéroport de Lomé labellisé l’aéroport Gnassingbé Eyadema a été le théâtre d’une fusillade nourrie ce dimanche dans la matinée. Un camion convoyeur de fonds a été attaqué sur le parking de l’aéroport  avec des armes automatiques apprend-on de sources policières.

A visages découverts, ils étaient selon les témoignages près de 06 braqueurs à avoir semé tristesse et désolation au sein des paisibles citoyens vivant dans les environs de l’aéroport de Lomé.

Déployée sur les lieux, la gendarmerie a été accueillie avec des tirs nourris. Les braqueurs ont fait un mort dans les rangs des gendarmes et plusieurs blessés. Ce bilan devrait être revu à la hausse estime un témoin qui ne comprend pas que les forces de l’ordre du Togo n’aient pu faire face à ce réseau. Les impacts de balles jusqu’à cet après-midi étaient sont visibles sur un véhicule de marque Murano.

Pendant que le ministre de la sécurité se perdait dans ses démonstration à la télévision nationale estimant que parking de l’aéroport n’a rien avoir avec  l’aéroport les dégâts sont énormes et les braqueurs peuvent revenir à la charge dans d’autres circonstances comme ils savent le faire depuis un certain temps à Lomé.

Plusieurs témoins soutiennent que les policiers se sont réfugiés dans le hall de l’aéroport avec les passagers. Lire la suite »





Le football togolais au piège des aveuglements volontaires.

28 09 2014

footLa tentation est grande pour un amoureux du football de parler de sa passion sportive. C’est le cas de notre ami le Premier ministre togolais, Arthème Ahoomey-Zunu, ce vendredi, lorsqu’il était question pour lui de rendre compte, enfin, de la participation financière oubliée du Togo à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) tenue en Afrique du Sud au début de l’année 2013. Voilà qu’une autre dérobade devrait se faufiler dans l’aventure de relation publique, curieusement, volontairement, agressivement.

C’est vrai, que les questions d’argent qui ont souvent énervé les uns et les autres sont toujours restées les préoccupations du commun des Togolais sportifs. Ceux-ci tiennent, toujours et toujours, à ce que des comptes soient rendus de l’usage des fonds issus de la tarification majorée de leurs appels sur téléphones cellulaires et destinée à cette CAN. Une tarification forcée, digne d’une république bananière, dans laquelle à tout moment, les gouvernants improvisent leur gestion, quotidiennement, hors de tout cadre législatif raisonnable et du bon sens respectueux de leurs concitoyens. Lire la suite »





Togo, la HAAC empêche le lancement du site afrikaexpress et traite son promoteur de ‘’virus Ebola’’.

27 09 2014
Max Savi Carmel

Max Savi Carmel

Le Togo et ses institutions taillées sur mesure ont le don de se prendre pour l’alpha et l’oméga en broyant les plus faibles dans un cynisme déconcertant. La haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), en est la parfaite illustration et les journalistes qui en font les frais sont légions et peuvent en témoigner. Max Savi Carmel reste visiblement une cible de prédilection de cette HAAC, décidée à lui mener la vie dure où qu’il se trouve, quoi qu’il fasse.

La Haac Togo donne l’impression de s’en prendre de la plus vile des manières à une personne qui ne fait que son métier de journaliste. Certes, pour la Haac il faut écrire d’une certaine manière pour avoir la paix.  Les petits dieux de la haute autorité empêchent le lancement d’un site internet. Si la Haac pouvait empêcher Max Carmel et son équipe de réfléchir et de mener des investigations sur le foutu Togo, comme cette équipe rédactionnelle le fait si bien, les membres de la Haac, seraient capables de les amputer de leurs cerveaux.

Une chose est d’interdire le lancement d’un site d’informations pour un motif de non-conformité aux textes régissant la diffusion d’informations au Togo. Les débats peuvent se faire en se référant à la loi organique de la Haac. Mais diantre comment des messieurs qui disent représenter le 4 èm pouvoir peuvent –ils comparer un être humain et ses activités au virus Ebola et à la secte islamique Boko Haram ?

Les journalistes d’Afrika express seraient-ils plus nuisibles que ceux qui pillent à ciel ouvert le Togo, transforment la justice en un couloir de la mort pour  de paisibles citoyens, torturent, tuent, violent la constitution, tripatouillent les rapports constitutionnels, incendient les marchés ? Lire la suite »





Les avocats de Kpatcha Gnassingbé dénoncent une campagne d’intoxication attribuée à leur client.

27 09 2014

avocats kpatchaDans une déclaration rendue publique les avocats de Kpatcha Gnassingbé informent l’opinion que des individus scandaient dans le quartier Agbalépodogan libérez Kpatcha Gnassingbé sinon pas d’élections présidentielles en 2015. La même phrase était lisible sur certaines clôtures de maison dans le même quartier.

Les avocats de Kpatcha Gnassingbé et Co accusés soutiennent que leur clients ne connaissent ni d’Adam, ni d’Eve ces individus. Les conseils du député de la Kozah estiment que ces individus sont manipulés par des mains invisibles dans le but de faire échouer les démarches de conciliation initiées par madame le chef canton de Pya en vue de trouver une issue favorable au dossier Kpatcha Gnassingbé.

Les avocats de l’ex ministre de la défense parlent de machinations et invitent les autorités togolaises à donner une suite favorable à cette initiative du chef canton de Pya.

Kpatcha Gnassingbé et 06 autres personnalités civiles et militaires sont toujours en détention dans les prisons du Togo dans l’affaire de complot contre la sureté intérieure de l’état alors même que la cour de justice de la CEDEAO Lire la suite »





Togo, Koffi Kounté confirme l’intrusion de l’exécutif dans les décisions de justice.

23 09 2014

kountéInvité de l’émission fenêtre sur l’Afrique sur radio Kanal K en Suisse, l’ancien président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, (CNDH), Koffi Kounté,  en exil depuis la publication du rapport sur la torture dont ont été victimes kpatcha et Co accusés dans l’affaire d’atteinte contre la sureté intérieure de l’état rompt le silence. Réfugié à Paris depuis trois ans, koffi kounté  se prononce sur l’état  de la justice au Togo.  Malgré sa prudence légendaire quand il s’agit de donner son opinion sur certains sujets sensibles, l’ancien président de la CNDH  reconnait que la justice togolaise est malade de ses acteurs mais elle souffre  aussi  de l’intrusion du pouvoir exécutif.

Sur le rapport qui lui vaut l’exil, Koffi Kounté confirme qu’ensemble avec son équipe d’alors ils ont fait leur enquête avec  professionnalisme et impartialité à l’issue de laquelle il a été établi que  Kpatcha Gnassingbé et Co accusés ont effectivement été victimes de traitements cruels inhumains ou dégradants. Koffi Kounté regrette que le pouvoir n’ait  pas apprécié les résultats du rapport et a préféré le falsifier. Plus encore, Koffi Kounté s’étonne que les recommandations depuis lors soient restées lettres mortes. « La question de l’impunité demeure. Dans le rapport incriminé, les personnes mises en cause n’ont pas été poursuivies jusqu’alors, alors  que les faits relevés sont graves, des faits de torture sont des crimes et doivent être sanctionnés » a rappelé l’ancien président de la CNDH. « L’impunité perpétue les violations des droits de l’homme, seuls les sanctions peuvent dissuader les auteurs de ces actes », a martelé le magistrat togolais. Lire la suite »





Des manœuvres pour confisquer la chaine du futur (LCF) à Pascal Bodjona.

22 09 2014

lcfL’affaire Pascal Bodjona  n’a pas fini de dévoiler ses intrigues. Non content de l’avoir mis au gnouf dans une histoire où il se retrouve avec le statut inédit de témoin et d’inculpé, le pouvoir de Faure Gnassingbé par le biais de nauséeuses manœuvres tente de confisquer la Chaine du Futur (LCF) à l’ancien ministre de l’administration territorial et prisonnier très privé du prince du  « togwana ».

Des mouvements d’humeurs sont constatés depuis un certain temps au niveau des employés de la télévision LCF. De façon subite les employés ont cru bon de réclamer de meilleures conditions de travail pour brouiller les pistes des réelles motivations qui sou tendent ses grèves intempestives.

Rappelons qu’il est normal que dans tout service les employés puissent faire des doléances, en discuter avec la direction parvenir à un accord ou ne pas y parvenir et se séparer s’il y lieu conformément aux textes qui régissent les lois du travail.

C’est la première fois que pour une grève qui concerne les employés d’un service privé, des forces de l’ordre soient détachées sur les lieux. Lire la suite »