La stratégie de Faure Gnassingbé de « décapiter » les portes voix du nord pour s’assurer un holdup électoral inouï mise en branle sans pitié. Pascal Bodjona en prison, Abass Kaboua sur la liste d’attente, Olivier Amah convoqué chez le doyen des juges.

14 09 2014

faureLes joutes électorales constituent une bataille de mort et sans merci pour la famille Gnassingbé et acolytes qui dirigent le Togo depuis bientôt un demi-siècle. Tous les moyens sont bons pour mourir au trône et permettre une succession dynastique au fils et petit-fils en éternité. Kidnappings, massacre des populations, emprisonnements, menaces, intimidations, achats de conscience, tripatouillages des résultats, achats des observateurs nationaux et internationaux et biens d’autres moyens dignes de véritables putschistes  qui se réclament pourtant démocrates . Lire le reste de cette entrée »