Des manœuvres pour confisquer la chaine du futur (LCF) à Pascal Bodjona.

22 09 2014

lcfL’affaire Pascal Bodjona  n’a pas fini de dévoiler ses intrigues. Non content de l’avoir mis au gnouf dans une histoire où il se retrouve avec le statut inédit de témoin et d’inculpé, le pouvoir de Faure Gnassingbé par le biais de nauséeuses manœuvres tente de confisquer la Chaine du Futur (LCF) à l’ancien ministre de l’administration territorial et prisonnier très privé du prince du  « togwana ».

Des mouvements d’humeurs sont constatés depuis un certain temps au niveau des employés de la télévision LCF. De façon subite les employés ont cru bon de réclamer de meilleures conditions de travail pour brouiller les pistes des réelles motivations qui sou tendent ses grèves intempestives.

Rappelons qu’il est normal que dans tout service les employés puissent faire des doléances, en discuter avec la direction parvenir à un accord ou ne pas y parvenir et se séparer s’il y lieu conformément aux textes qui régissent les lois du travail.

C’est la première fois que pour une grève qui concerne les employés d’un service privé, des forces de l’ordre soient détachées sur les lieux.

LCF n’est pas la première boite média à connaitre des grèves à répétition. Radio Nostalgie à l’époque devenue Légende en a connu plusieurs mais aucun policier ou gendarme n’a été déployé pour prêter main forte aux contestataires.

Dans le cas de LCF, les employés au-devant de ce mouvement de déstabilisation laissent filtrer par zèle beaucoup d’informations qui les trahissent. Pour eux, le pouvoir a mis tout en place pour confisquer la chaine au ministre Bodjona, par quelle magie ? Personne ne sait mais le Togo reste le pays du tout est possible. « Bientôt une nouvelle chaine de télé pour Unir  de Faure Gnassingbé, révèle un autre gréviste visiblement surexcité par les promesses qui leur sont faites. « Le parti au pouvoir a-t-il besoin de détruire LCF avant d’ouvrir sa chaine de télé » ? s’est étonné un autre employé qui ne fait pas partie des contestataires, téléguidés depuis les officines du régime selon nos informations.

Les multiples tentatives élaborées pour discuter avec les frondeurs n’ont abouti, ils n’ont cessé de reporter le rendez-vous à plus tard prétextant  qu’ils doivent consulter leur base qui n’est autre que l’un des premiers responsables de la boite, auteur de plusieurs malversations que le pouvoir de Faure Gnassingbé utilise pour déstabiliser Pascal Bodjona sur un autre registre. Ce n’est que dimanche soir que les grévistes se sont montrés disponibles pour une rencontre à 10 heures pour aplanir les divergences. Les échanges ont mal tourné et reportés sine die.

Pascal Bodjona est devenu un véritable fantôme qui hante le sommeil du prince.

La Chaine du Futur jusqu’à preuve du contraire et malgré les démêlées judiciaires de son patron Pascal Bodjona essaye de couvrir l’actualité en marchant sur les œufs. Comme la HAAC ne pouvait être utilisée dans ce cas-ci pour procéder à la fermeture de ce média, le régime en place a réussi par des méthodes propres à lui à mettre « le feu dans la boite » soit pour confisquer la chaine de télé soit pour la réduire en silence au moins jusqu’à la fin de la présidentielle de 2015 « la présidentielle de Faure Gnassingbé ». Pour ce rendez-vous électoral le numéro un togolais est décidé à tout.

 

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :