Togo, la HAAC empêche le lancement du site afrikaexpress et traite son promoteur de ‘’virus Ebola’’.

27 09 2014
Max Savi Carmel

Max Savi Carmel

Le Togo et ses institutions taillées sur mesure ont le don de se prendre pour l’alpha et l’oméga en broyant les plus faibles dans un cynisme déconcertant. La haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), en est la parfaite illustration et les journalistes qui en font les frais sont légions et peuvent en témoigner. Max Savi Carmel reste visiblement une cible de prédilection de cette HAAC, décidée à lui mener la vie dure où qu’il se trouve, quoi qu’il fasse.

La Haac Togo donne l’impression de s’en prendre de la plus vile des manières à une personne qui ne fait que son métier de journaliste. Certes, pour la Haac il faut écrire d’une certaine manière pour avoir la paix.  Les petits dieux de la haute autorité empêchent le lancement d’un site internet. Si la Haac pouvait empêcher Max Carmel et son équipe de réfléchir et de mener des investigations sur le foutu Togo, comme cette équipe rédactionnelle le fait si bien, les membres de la Haac, seraient capables de les amputer de leurs cerveaux.

Une chose est d’interdire le lancement d’un site d’informations pour un motif de non-conformité aux textes régissant la diffusion d’informations au Togo. Les débats peuvent se faire en se référant à la loi organique de la Haac. Mais diantre comment des messieurs qui disent représenter le 4 èm pouvoir peuvent –ils comparer un être humain et ses activités au virus Ebola et à la secte islamique Boko Haram ?

Les journalistes d’Afrika express seraient-ils plus nuisibles que ceux qui pillent à ciel ouvert le Togo, transforment la justice en un couloir de la mort pour  de paisibles citoyens, torturent, tuent, violent la constitution, tripatouillent les rapports constitutionnels, incendient les marchés ? Lire le reste de cette entrée »





Les avocats de Kpatcha Gnassingbé dénoncent une campagne d’intoxication attribuée à leur client.

27 09 2014

avocats kpatchaDans une déclaration rendue publique les avocats de Kpatcha Gnassingbé informent l’opinion que des individus scandaient dans le quartier Agbalépodogan libérez Kpatcha Gnassingbé sinon pas d’élections présidentielles en 2015. La même phrase était lisible sur certaines clôtures de maison dans le même quartier.

Les avocats de Kpatcha Gnassingbé et Co accusés soutiennent que leur clients ne connaissent ni d’Adam, ni d’Eve ces individus. Les conseils du député de la Kozah estiment que ces individus sont manipulés par des mains invisibles dans le but de faire échouer les démarches de conciliation initiées par madame le chef canton de Pya en vue de trouver une issue favorable au dossier Kpatcha Gnassingbé.

Les avocats de l’ex ministre de la défense parlent de machinations et invitent les autorités togolaises à donner une suite favorable à cette initiative du chef canton de Pya.

Kpatcha Gnassingbé et 06 autres personnalités civiles et militaires sont toujours en détention dans les prisons du Togo dans l’affaire de complot contre la sureté intérieure de l’état alors même que la cour de justice de la CEDEAO Lire le reste de cette entrée »