Togo, la HAAC empêche le lancement du site afrikaexpress et traite son promoteur de ‘’virus Ebola’’.

27 09 2014
Max Savi Carmel

Max Savi Carmel

Le Togo et ses institutions taillées sur mesure ont le don de se prendre pour l’alpha et l’oméga en broyant les plus faibles dans un cynisme déconcertant. La haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), en est la parfaite illustration et les journalistes qui en font les frais sont légions et peuvent en témoigner. Max Savi Carmel reste visiblement une cible de prédilection de cette HAAC, décidée à lui mener la vie dure où qu’il se trouve, quoi qu’il fasse.

La Haac Togo donne l’impression de s’en prendre de la plus vile des manières à une personne qui ne fait que son métier de journaliste. Certes, pour la Haac il faut écrire d’une certaine manière pour avoir la paix.  Les petits dieux de la haute autorité empêchent le lancement d’un site internet. Si la Haac pouvait empêcher Max Carmel et son équipe de réfléchir et de mener des investigations sur le foutu Togo, comme cette équipe rédactionnelle le fait si bien, les membres de la Haac, seraient capables de les amputer de leurs cerveaux.

Une chose est d’interdire le lancement d’un site d’informations pour un motif de non-conformité aux textes régissant la diffusion d’informations au Togo. Les débats peuvent se faire en se référant à la loi organique de la Haac. Mais diantre comment des messieurs qui disent représenter le 4 èm pouvoir peuvent –ils comparer un être humain et ses activités au virus Ebola et à la secte islamique Boko Haram ?

Les journalistes d’Afrika express seraient-ils plus nuisibles que ceux qui pillent à ciel ouvert le Togo, transforment la justice en un couloir de la mort pour  de paisibles citoyens, torturent, tuent, violent la constitution, tripatouillent les rapports constitutionnels, incendient les marchés ?

Si les journalistes, selon la Haac qui a pour mission de protéger les acteurs de la presse et de défendre le libre exercice de la profession de journalisme estime que les acteurs de la presse sont comparables aux pires virus, ces messieurs ont-ils encore leur place dans cette institution ?

La Haac qui s’illustre davantage avec zèle en gendarme oublie souvent et intentionnellement qu’elle a également pour mission de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse et des autres moyens de communication de masse dans le respect de certains principes.

Empêcher le lancement d’un site d’informations en traitant de tous les noms d’oiseaux les promoteurs devrait être passible de poursuites. A aucun moment dans la loi organique de cette institution,  ses membres  ne sont autorisés à infliger des séances de tortures psychologiques aux journalistes comme elle se plait à le faire dans ses locaux quand ça lui chante de convoquer les responsables de journaux souvent non alignés pour un oui ou un non.

 

Après tribune d’Afrique que la Haac a fait feu de tout bois pour mettre sous éteignoir, la voilà en transe pour empêcher le lancement d’un site d’informations, ironie du sort, du même journaliste, Max Savi Carmel, si ce n’est de l’acharnement alors c’est de la persécution.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :