Braquage à l’aéroport de Lomé, les forces de l’ordre impuissantes.

28 09 2014
un corps sans vie couvert au sol après la fusillade à l'aéroport de Lomé

un corps sans vie couvert au sol après la fusillade à l’aéroport de Lomé

L’aéroport de Lomé labellisé l’aéroport Gnassingbé Eyadema a été le théâtre d’une fusillade nourrie ce dimanche dans la matinée. Un camion convoyeur de fonds a été attaqué sur le parking de l’aéroport  avec des armes automatiques apprend-on de sources policières.

A visages découverts, ils étaient selon les témoignages près de 06 braqueurs à avoir semé tristesse et désolation au sein des paisibles citoyens vivant dans les environs de l’aéroport de Lomé.

Déployée sur les lieux, la gendarmerie a été accueillie avec des tirs nourris. Les braqueurs ont fait un mort dans les rangs des gendarmes et plusieurs blessés. Ce bilan devrait être revu à la hausse estime un témoin qui ne comprend pas que les forces de l’ordre du Togo n’aient pu faire face à ce réseau. Les impacts de balles jusqu’à cet après-midi étaient sont visibles sur un véhicule de marque Murano.

Pendant que le ministre de la sécurité se perdait dans ses démonstration à la télévision nationale estimant que parking de l’aéroport n’a rien avoir avec  l’aéroport les dégâts sont énormes et les braqueurs peuvent revenir à la charge dans d’autres circonstances comme ils savent le faire depuis un certain temps à Lomé.

Plusieurs témoins soutiennent que les policiers se sont réfugiés dans le hall de l’aéroport avec les passagers. Lire le reste de cette entrée »





Le football togolais au piège des aveuglements volontaires.

28 09 2014

footLa tentation est grande pour un amoureux du football de parler de sa passion sportive. C’est le cas de notre ami le Premier ministre togolais, Arthème Ahoomey-Zunu, ce vendredi, lorsqu’il était question pour lui de rendre compte, enfin, de la participation financière oubliée du Togo à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) tenue en Afrique du Sud au début de l’année 2013. Voilà qu’une autre dérobade devrait se faufiler dans l’aventure de relation publique, curieusement, volontairement, agressivement.

C’est vrai, que les questions d’argent qui ont souvent énervé les uns et les autres sont toujours restées les préoccupations du commun des Togolais sportifs. Ceux-ci tiennent, toujours et toujours, à ce que des comptes soient rendus de l’usage des fonds issus de la tarification majorée de leurs appels sur téléphones cellulaires et destinée à cette CAN. Une tarification forcée, digne d’une république bananière, dans laquelle à tout moment, les gouvernants improvisent leur gestion, quotidiennement, hors de tout cadre législatif raisonnable et du bon sens respectueux de leurs concitoyens. Lire le reste de cette entrée »