Le peuple burkinabè déterminé, fait reculer Blaise Compaoré.

30 10 2014

peuple burkinabèLe peuple du Burkina à l’appel de l’opposition a réussi à faire annuler la séance prévue ce jeudi au parlement pour entériner la volonté de Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat en 2015 alors même que la constitution en son article 37 limite à deux le mandat présidentiel. La mobilisation était monstre ce jeudi dans les rues de Ouagadougou et aux abords de l’assemblée nationale où  les manifestants sortis par milliers ont pris d’assaut le siège de l’hémicycle qu’ils ont incendié quelques minutes après de même que des véhicules et certains bâtiments ou maisons jugées propriétés des personnalités pro Compaoré. Le bilan des  échauffourées a fait  plus d’une vingtaine de blessés par balles et un mort.

Le pouvoir Compaoré dans un communiqué confirme que la séance au parlement est annulé et appelle les burkinabè au calme et à la retenue. Compaoré aurait-il enfin compris que le peuple ne veut plus de lui à la tête de ce pays ? Va-t-il jouer la carte de la sagesse et de l’objectivité ? Ou use-t-il juste de mots pour endormir les manifestants et l’opposition pour reprendre le contrôle de la situation comme certains de collègues savent le faire ? Les jours à venir nous édifieront.

Difficile pour la presse d’informer l’opinion nationale et internationale, les lignes téléphonique et la liaison internet  sont coupées,  néanmoins les professionnels des médias et les citoyens burkinabè arrivent vaille que vaille à donner les informations sur l’évolution de la situation dans un pays qui a connu une situation socio politique bien stables ces dernières décennies.

La télévision nationale a été la cible des manifestants, au moment où nous rédigeons cet article elle n’émet pas.

La tension est toujours vive dans les rues de Ouagadougou la capitale du Burkina. Des incidents sont signalés également à Bobo-Dioulasso la seconde ville du pays. Les positions se radicalisent et les manifestants exigent le départ du numéro 1 burkinabè.

Le président du Faso, qui se prenait pour un demi dieu, habitué au silence d’un peuple silencieux et docile depuis près de 27 ans de règne, un peuple  qu’il dirige par la force des choses et une opposition quasi inexistante qui acquiesçait sans broncher les multiples holdup électoraux d’un Blaise  glouton qui bombait le torse face aux scores soviétiques qu’on lui attribuait, ne comprendrait rien en ce moment de ce qui lui arrive. Et pourtant le peuple burkinabè et dit stop à monsieur Compaoré.

Compaoré ne s’est pas rendu compte que son peuple a gagné en maturité et que silence ne signifie pas faiblesse. Le monde évolue, les burkinabè aussi, sauf le numéro du Faso qui est resté dans sa tour d’ivoire.

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :