Crise burkinabè, Faure Gnassingbé jouait au « légaliste » au sommet de la CEDEAO.

19 11 2014

Quand un violateur et un tripatouilleur de la constitution de son pays se fait le chantre du légalisme, c’est une plaisanterie de mauvais goût. En effet, au lendemain de la chute de son ‘’papa adoptif’’,  l’ex président Blaise Compaoré, Faure Gnassingbé le numéro 1 togolais était au sommet de la CEDEAO le 06 novembre, consacré à la situation au Burkina. De sources concordantes, relayées par le magazine jeune Afrique, Faure Gnassingbé soutenait un retour à la légalité constitutionnelle.

 Les chefs d’état de l’espace communautaire ouest africain se sont retrouvés en deux camps. Le premier piloté par ce qu’on peut surnommer, les Amis de Blaise Compaoré (ABC)  avec en tête le président ivoirien Alassane Ouattara suivi du dauphin togolais de Blaise, Faure Gnassingbé.  La constitution du Burkina comme dans presque tous les pays d’expression française, prévoit qu’il revient au président de l’assemblée nationale de diriger le pays par intérim ou au cours de la période transitoire. Dans le cas d’espèce, le président de l‘assemblée proche du président déchu était aussi en fuite avec son mentor en côte d’ivoire ; une logique quand on sait que le forcing parlementaire devrait passer par lui au cours de cette audience du 30 octobre qui devrait consacrer les velléités de présidence à vie de monsieur Compaoré.

Qu’un Faure Gnassingbé soutienne cette position que d’aucuns qualifient de légaliste est juste une fidélité sans limite à un parrain balayé par une insurrection de façon aussi inattendue que soudaine.

Faure Gnassingbé ne saurait brandir la carte de la légalité pour la simple raison qu’en 2005 quand il s’est agi de s’accaparer du pouvoir en perpétrant un coup d’état institutionnel et constitutionnel Faure Gnassingbé a feint de méconnaitre la même disposition prévue dans la loi fondamentale du Togo qui prévoit la gestion du pays par le président de l’assemblée nationale en cas de vacance de pouvoir. Mieux Faure Gnassingbé et ses amis officiers ont empêché l’avion du président de l’assemblée nationale d’atterrir au Togo, ils ont procédé à la fermeture des frontières du Togo d’avec le Bénin pour l’empêcher de rallier le Togo par voie terrestre. Faure Gnassingbé légaliste ? Une vraie blague.

Heureusement que cette tendance menée par Ouattara et Gnassingbé qui ne sont qu’une volonté des ‘’Amis de blaise Compaoré’’ a été contrecarrée par une certaine voie de raison avec à leur tête le président Macky Sall du Sénégal, Goodluck Jonathan du Nigéria  et John Mahama Dramani du Ghana qui  étaient contre un retour à la constitution.

Faure Gnassingbé atteint du syndrome du pouvoir éternel est sous la menace d’être emporté par les événements que nul ne  peut prédire mais qui vont au désavantage du fils d’Eyadema s’il s’entête dans son envie de rester président de la république contre la volonté du peuple togolais.

 

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :