Les licenciés de l’ex OPAT en sit-in devant le ministère du travail malgré les menaces dissuasives.

8 12 2014

OPATIls sont au total 161 employés de l’ancien Office des Produits Agricoles du Togo (OPAT),  licenciés sans aucun préavis en 1996. Malgré la décision de justice qui condamne l’état togolais à payer plus de 700 millions de francs CFA au titre des dommages et intérêts seulement près de 150 millions ont versés à ce jour.

Face à l’entêtement et au refus du pouvoir togolais d’exécuter une décision de justice alors que les victimes et leurs familles continuent de vivre dans des conditions difficiles, les agents de l’ex OPAT ont décidé d’observer un sit-in ce mardi 09 décembre 2014 pour se faire entendre afin d’attirer l’attention de l’opinion sur leur situation alarmante.

A ce jour près de 50 employés de cet office sont déjà décédés du fait de ce comportement sans cœur de  non-assistance aux travailleurs en danger.

Selon les témoignages, les décès ont commencé par s’accumuler dès le premier jour des licenciements. Un employé mis à la porte n’avait reçu qu’un salaire de 15.000 franc ; rentré chez lui il informe son épouse qu’il vient de perdre son emploi et dépose sur la table du salon son modique salaire. Quelques heures après, il fait une crise et ne se réveillera plus. Les exemples sont légions.

Le pouvoir de Faure Gnassingbé qui devrait gérer ce drame humain avec parcimonie verse dans les menaces et intimidations.

Aux dernières nouvelles, le président de la délégation spéciale de la commune de Lomé, le contre-amiral Fogan Adégnon qui a refusé l’accès au CASEF aux manifestants et proposé plutôt le ministère du travail, proposition que les organisateurs ont accepté, remet en cause son propre choix. Apparemment surpris par la réaction de sagesse des responsables du Mouvement Martin Luther King du pasteur Edoh Komi qui parraine ce sit-in avec les représentants des victimes, monsieur Fogan Adégnon,  informe les organisateurs nuitamment du refus de ces supérieurs hiérarchiques de voir le sit-in se tenir devant le ministère du travail. Les ex agents de l’OPAT sont renvoyés à la plage pour tenir leur manifestation. Ce qui dénote du manque d’égard des gouvernants togolais vis-à-vis des citoyens qu’ils prétendent diriger.

« Est-ce à la plage que nous allons nous faire entendre » ? Balance en colère un des manifestants de ce mardi avant d’ajouter que « le sit-in se tiendra devant le ministère du travail advienne que pourra ».

Rappelons que  les employés réclament au titre des indemnités, dommages et intérêts la somme de 583.136.680 FCFA en ce mardi où est célébrée la journée mondiale contre la corruption.


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :