Togo, la plateforme contre la vie chère appelle à un nouveau sit-in le 26 décembre 2014.

20 12 2014
E.Sogadji au milieu de ses collègues de la plateforme contre la vie chère.

E.Sogadji au milieu de ses collègues de la plateforme contre la vie chère.

Dans une interview qu’il nous a accordé pour faire le bilan de leurs actions, monsieur Emmanuel Sogadji, le coordonnateur de la plateforme contre la vie chère dresse un bilan positif des actions menées et lance un nouveau sit-in au lendemain de la célébration de la Noel. Bonne lecture.

Quel bilan faites-vous au niveau de la plateforme contre la vie chère du mot d’ordre de boycott que vous avez lancé les 16 et 17 décembre sur la communication téléphonique et l’achat du carburant
dans les stations d’essence?

Nous dressons un bilan positif de ces actions. Dans la foulé de ces actions, nous avons constatés que la plupart des sociétés pétrolières ont refusé délibérément de vendre aux consommateurs le 15 au soir pour les contraindre de revenir les 16 et 17 décembre. Ceci était le plus remarqué dans les stations Total où moi-même j’ai été victime. Mais nous estimons que ceci a permit à la plupart des consommateurs de se rendre compte de la réalité des problèmes du secteur pétrolier que nous ne cesserons de dénoncer. Ce faisant, ces sociétés ont violé l’article 17 de la loi sur la concurrence qui interdit à tout vendeur de refuser délibérément de vendre à un consommateur puisqu’aucune communication n’a été faite par les sociétés pétrolières à ce sujet.

La direction des approvisionnements par les consommateurs dans ces deux jours nous montre à suffisance que le boycott a réussie. De plus, nous avons vu la plupart des consommateurs changer leur mode de transport. Lire le reste de cette entrée »





Faure Gnassingbé refuse de doter le Togo d’un cadre normatif et fonce dans l’organisation d’un scrutin présidentiel non consensuel.

20 12 2014

faureLa commission électorale nationale indépendante (Céni) continue de progresser comme si de rien n’était. L’opposition dont une partie y est représentée, joue le jeu malgré elle tout en criant réformes politiques et électorales. La commission électorale a établi son chronogramme électoral et si rien n’est fait,  le Togo va  vers un nouveau coup de force dans le cadre du scrutin présidentiel de 2015.

Ainsi le 20 janvier 2015, le corps électoral est invité à se faire recenser. La Céni va vite avec la mise en place de 42 commissions électorales et des centres de recensements. Elle assure dans la foulée les formations de ceux qui vont outiller la force sécurité élection présidentielle 2015 de même que les formations pour les acteurs de la société civile et ceux des médias. Tout ceci rien que pour le compte du mois de décembre 2014. Pour une commission qui n’avait aucun moyen financier il y a encore quelques semaines, le pouvoir togolais, champion dans les organisations électorales à la va vite  décaisse des fonds qui vont servir à organiser le holdup de 2015 avec la caution de l’ensemble de la classe politique. Lire le reste de cette entrée »





La rue pour exiger les réformes de la part d’un pouvoir hostile à la démocratie.

20 12 2014

cap 2015L’opposition togolaise réunit au sein du combat pour une alternance pacifique en 2015, (CAP 2015) et les organisations de la société civile ont opté entre autre stratégies pour les manifestations de  rues pour exiger les réformes politiques avant la tenue des élections présidentielles de 2015.

Les rues de Lomé la capitale et depuis une dizaine de jours celles de certaines villes de l’intérieur  sont investies par les militants et sympathisants du cap 2015 et ceux des organisations de la société civile qui n’entendent pas fléchir sur la question des réformes.

Lomé, Aného, Tsévié, Atakpamé, Sokodé sont les villes test, pour essayer de prendre le pouls des populations sur la question des réformes. La majorité des togolais veulent de ses réformes pour éviter à l’avenir que le pouvoir ne soit plus jamais confisqué  par un groupe d’individus qui en font leur chasse gardée pour opprimer l’immense majorité. Lire le reste de cette entrée »