Le Togo n’est pas un état de droit, affirme le mouvement Martin Luther King.

8 01 2015
conditions inhumaines de détention à la prison de Lomé

conditions inhumaines de détention à la prison de Lomé

Dans un  rapport succinct rendu public, le Mouvement Martin Luther KING –La Voix des Sans Voix du Pasteur Edoh Komi, dresse un bilan peu reluisant de la situation des droits de l’homme au Togo pour le compte de l’année 2014.

Pour l’association, le Togo a régressé dans le domaine des droits humains et de dignité de la personne, paramètres indispensable à la vitalité de la démocratie et de l’état de droit avant de  dénonce les violations massives des droits élémentaires et baptise le Togo d’un pays de non droit

L’association accuse les dirigeants du pays de reléguer au dernier plan la défense, la promotion et la protection des droits de l’homme.

En matière des droits civils et politiques, il y a un déni total et systématique avec les discriminations tribales et ethniques, la fréquence des arrestations arbitraires et les détentions abusives, les multiples atteintes à la vie privée, la non protection des droits à un procès équitable, à l’égalité d’accès aux emplois publics, une atteinte à la liberté de parole, d’expression, de manifestation, de mouvement, d’assemblée pacifique et d’association, épingle le Pasteur Edoh.

Pour exemple, la dizaine de manifestations publiques du mouvement Martin Luther King ont été toutes interdites. L’association dénonce l’arrestation arbitraire de ministre Pascal Bodjona ainsi que sa détention abusive, le maintien de Kpatcha Gnassingbé et co-accusés, l’inculpation des personnes innocentes dans les affaires des incendies des marchés de Kara et de Lomé relève l’association qui affirme que les coupables sont en liberté alors que les innocents sont en prison, avant de souligner que la corruption et l’impunité sont érigées en normes.

En matière des droits économiques, sociaux et culturels, il n’est de secret pour personne que les dirigeants Togolais ont attaché leur seule préoccupation à gagner un pari ,celui de tout mettre en œuvre pour ne jamais  opérer les réformes constitutionnelles et institutionnelles avant le 31 décembre 2014 et ils sont en passe de réussir  fustige l’association.

 

Le mouvement Martin Luther King, n’oublie pas de rappeler les souffrances des

populations affectées par les travaux du barrage de Nangbéto, les 161 ex – employés de l’Office des Produits Agricoles du Togo (OPAT), les 120 employés licenciés par l’entreprise Chinoise chargée de la construction de l’aérogare de Lomé ; les victimes de l’expropriation de la grande voie de contournement de Lomé ; les 286 employés licenciés par MANUPORT sous l’autorité du Port Autonome de Lomé ; les 1000 transporteurs de sable de mer chassés vers une destination inconnue ; les employés de la zone franche meurtris et exploités par les Coréens, les Indiens et les Libanais ; les cris de détresse  des populations d’Adétikopé dont les propriétés foncières ont fait objet de l’usurpation par un seul individu ; les populations des zones phosphatées de Vo et de Zio isolées de l’exploitation dans leurs localités et exposées à la mendicité, les populations de Sikakondji dont l’exploitation  de leurs ressources faite par SCANTOGO ne leur procure  aucun profit ; sans oublié le cas pathétique de  la petite fille de 11 mois dont la jambe est amputée pour faute professionnelle grave de l’équipe médicale du Centre Hospitalier Régional de Tabligbo,  le cas du Sieur AHOLOU Dotsè Gaspard, torturé par la brigade de gendarmerie de Noépé et mort à la prison civile de Lomé suite à son transfert au Cabano (centre d’admission et de traitement des prisonniers malades) et dont le corps est toujours à la morgue de Lomé pour faute d’autopsie exigée par les parents.

le MMLK, membre de la plateforme contre la vie chère, dans ce rapport, dénonce  le maintien des prix des produits pétroliers à  la  hausse malgré la chute du baril sur le plan international et d’autres encore.

L’association du Pasteur Komi Edoh s’étonne du silence des plus hautes autorités malgré la situation plus que déplorable dans laquelle le pays est plongé du fait d’une politique axée sur la pérennisation d’un pouvoir moribond au  lieu qu’elle se consacre au bien-être des populations.

Le Mouvement Martin Luther King affirme que la Justice Togolaise n’est pas indépendante de même que les institutions chargées de garantir et de promouvoir les droits et libertés des citoyens mais inféodées au pouvoir.

L’association ne cache pas son inquiétude quant à l’année 2015 qui doit connaître des élections du Président de la République. Le Togo étant, ‘’champion’’ en organisation des élections anti démocratiques.

 

 

            

 

 

 

                                                                            

 


Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :